« Une demi-folle contre une enfant déchue »

L’Echange des princesses me drague depuis la rentrée dernière mais ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai refermé le livre de Chantal Thomas. Ayant été plutôt charmée par l’adaptation de Les Adieux à la reine, j’ai voulu me plonger dans cette histoire étrange de tractations de princesses.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

1721 : Philippe d’Orléans, régent de France a une illumination dans son bain : tiens, si je mariais ma chère fille, Louise-Elisabeth au futur roi d’Espagne, et si je proposais, en échange, un mariage entre le jeune roi Louis XV et la petite Anna Maria Victoria, infante espagnole, âgée de seulement quatre ans. L’idée séduit de part et d’autre et voilà comment un étrange échange de princesses s’enclenche, et avec lui un voyage harassant avant un double futur des plus incertains. (Mais ça, Philippe s’en fout, il fait mumuse avec son canard en plastique)

Je ne connais pas bien le travail de Chantal Thomas, mais en tant que chercheuse, elle s’est beaucoup intéressée au XVIIIème, et à ce bon vieux marquis notamment (De Sade, qui d’autre ?) et ce roman, bien qu’étant une fiction, est donc largement documenté : comme expliqué au terme du livre, tous les extraits de correspondance sont réels et fidèlement rapportés.

J’ai retrouvé dans cette histoire ce que j’aime beaucoup chez mon chouchou Teulé : c’est-à-dire une volonté de gratter un peu le vernis (même si le ton est moins cru), d’entrer dans les tractations triviales, les miasmes et l’ordure, les jeux de faux-semblants : le décalage entre le contenu enjoué des correspondances et la réalité morne des individus est particulièrement criante. L’histoire est cruelle, surtout au dépens de l’innocence : le bébé espagnol ravie à l’idée de devenir reine de France et déjà si éprise de son mari le Roi, la frivole et instable Louise-Elisabeth, les rois trop frêles, trop jeunes… Tous connaitront un sort loin des espérances égoïstes de ce cher Régent.

Si je me félicite de la rigueur historique de cette fiction, je n’ai néanmoins pas réussi à me passionner à 100% pour cette histoire et j’ai souvent trouvé la narration franchement indigeste (en dépit des chapitres courts). L’Echange des princesses reste une bonne lecture, mais là où Jean Teulé fait miracle sur moi, la magie Chantal Thomas n’a pas totalement opéré.

Chantal Thomas, L’Echange des princesses, Seuil.

Publicités

6 réflexions sur “« Une demi-folle contre une enfant déchue »

  1. Je pense que ce roman pourrait me plaire mais j’avoue ne pas être d’humeur adéquate en ce moment pour me pencher dessus ^^. Par contre je me souviens que l’adaptation m’avait fait de l’oeil ! Merci pour ton avis 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s