L’épatante Amy.

J’ai passé ma journée à dévorer les 75% restants de ce bouquin, autrement dit le doss a été emballé-c’est-pesé en quarante-huit heures montre en main. Les Apparences de Gillian Flynn à peine terminé, je me suis ruée sur Livraddict pour vérifier que je n’étais pas la seule à avoir cette foutue impression et… (la meuf fait monter la pression, ALLEZ MON AVIS MAINTENANT)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Amy, la new-yorkaise, bourgeoise mais cool, modèle de l’héroïne des romans parfaits écrits à quatre mains par ses parents rencontre Nick, journaliste non moins cool, trentenaire sexy et comble de l’exotisme : originaire du Missouri. Ils s’embrassent sous la neige, se marient, vivent l’extase facile avant la crise financière, le chômage et le cancer de la mère de Nick, qui force le couple à venir s’installer dans cet occulte Etat, bien loin de Manhattan. Et puis un matin, Amy disparait. La maison est saccagée. Une enquête s’ouvre et le vernis du couple parfait en prend un sacré coup.

Et bim. J’avais oublié à quel point tomber sur un bon thriller est jouissif. Les Apparences est le genre de bouquin que tu n’as plus envie de lâcher à peine ouvert. Et ce pour plusieurs raisons.

D’abord parce que c’est foutrement bien écrit/traduit : les personnages ont tous une vraie épaisseur, les dialogues sont justes, réalistes et souvent drôles (les échanges entre Nick et sa soeur jumelle Go valent le détour) quand ils ne sont pas franchement glaçants.

Comme on est en droit de s’y attendre, la tension est maintenue jusqu’aux dernières pages et je ne crois pas m’être dit un seul moment : « C’est long » ou « J’m’ennuiiiiiiiiie », ce qui est assez rare pour être noté. Gillian Flynn vous fait avaler 700 pages les doigts dans le tarin.

Mais voilà. Qui dit thriller dit fin. Forcément. Genre, le moment crucial, plus que dans n’importe quel autre type de bouquin. Et là (comme beaucoup d’autres lecteurs/lectrices je crois)… Et bien je suis restée interdite. Muette. Pantoise. (Rosy l’amie des synonymes) Pour être franche, frustrée. Et c’est un hic.

Alors bilan du coup. Je suis maso et j’en lirai d’autres des Flynn. D’abord parce que l’issue n’enlève rien à la façon dont l’histoire est menée, à l’ambiance délicieusement malsaine, à l’humour bien ou mal placé et à cette écriture que j’aime. Je ne peux pas lui mettre 20 du coup, mais je vous conseille fortement de lire Les Apparences, en dépit de son terme.

Ah oui dernière chose : le bouquin va être adapté par David Fincher (pas crade) mais avec Ben Affleck. (ouais je dis MAIS, ce type me sort par les yeux tant je le trouve insipide, m’enfin après, les gouts-les-couleurs-hein)

Gillian Flynn, Les Apparences, Le livre de poche. 

Publicités

8 réflexions sur “L’épatante Amy.

  1. Ahhh mais c’est le fameux Gone Girl ! J’aime assez les thrillers mais vu que le résumé ne m’emballe pas plus que ça. A voir pour les vacances peut être :). Sinon j’adorai Ben Affleck au collège puis il a perdu progressivement de son intérêt x). J’ai l’impression qu’il ne possède qu’une seule expression au final. C’est embêtant.

    J'aime

  2. Purée, faut vraiment que je le lise, ça fait plusieurs mois qu’il me fait de l’œil !
    Et pareil pour Ben. De toute façon, j’ai toujours été dans la Matt Damon Team 😛

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s