Bilan du mois de juin

Un livre + un livre + un autre livre + tous les autres… ça fait neuf bouquins lus en juin, sans compter le dernier en date sinon ce serait de la triche :

bilanjuin2014

Encore un mois intense en termes de découvertes, de surprises et de keeph’ en veux-tu en voilà mam’zelle.

Dans la première partie de cette dissertation, nous nous attacherons à traiter des sagas voulez-vous ? Commençons par mon blockbuster à moi, mon guiltypleasure favori, le dénommé Beautiful Player, qui, une fois encore m’a enchanté. #MoreFunThanReadingFiftyShadesOfGrey Mais ce mois-ci a surtout été marqué par la suite et fin de Divergente, saga YA qui m’a définitivement plue (maintenant j’attends les films, Quatre-montre-moi-tes-tatouages). Récemment j’ai aussi poursuivi la saga de Charlie Higson, Ennemis, avec Les trépassés et cette série de bouquins… Comment dire ? Ma chérie, c’est magnifyyque quoi ! Grosse révélation ado de l’année j’ai envie de dire. Et puis restons en jeunesse avec deux découvertes et deux premiers tomes : L’apprenti Epouvanteur de Joseph Delaney, un vrai beau conte comme on les aime et L’eveil des Macchabs de Ty Drago qui inaugure une série zombiesque/macchabesque très rythmée : dans les deux cas, l’univers dans et autour du livre est juste tellement soigné : c’est précisément ce que j’aime et ce que je souhaite promouvoir pour les plus jeunes.

ENSUITE. (ceux qui veulent faire une pause pipi, c’est la première à droite, merci.) Quatre poches (ma passion), quatre ambiances : de l’érotisme intello chez Reinhardt avec Le système Victoria (là je reconnais le talent, mais avec le recul, l’écriture est définitivement un poil trop pédante pour moi), une histoire de clonage hallucinante et géniale dans Dolfi et Marilyn, un trip 60′ et rock avec Fugues de Lewis Shiner et enfin une histoire de pognon et de magouilles (Michael Douglas si tu m’entends) dans Park Avenue de Cristina Alger.

J’ai décidé de me faire violence aujourd’hui et de vous en recommander UN SEUL, mon petit coup de coeur du mois c’est Dolfi et Marilyn de François Saintonge chez Pocket, parce que c’est drôle, intelligent et totalement frais dans le paysage littéraire actuel. Il est court, il est pratique et il permet de regagner deux/trois neurones entre deux Public sur la plage : je ne juge pas, je parle surtout pour moi, là…

Publicités

5 réflexions sur “Bilan du mois de juin

  1. Une référence à Grégoire plus une autre référence à Cristina Cordula, ça fait trop pour un seul billet, je proteste ! 😛

    Bon sinon tu m’embêtes, tu m’as donné envie de lire Dolfi et Marilyn avec ton avis dessus, alors qu’il ne me disait rien du tout jusque-là… T’es pénible ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s