Bilan du mois de juillet

C’est déjà l’heure du bilan du mois de juillet et ça nous rajeunit pas. Sept bouquins et demi lus le mois dernier (je m’explique après) et surtout 910 visites : BIG UP A VOUS J’AI ENVIE DE DIRE.

bilanjuillet2014

 

Un mois un peu placé sous le signe de la découverte puisqu’il n’y a quasiment que des petites premières pour moi. On va mettre de côté l’excellente suite des Salauds Gentilhommes, Des horizons rouge sang de Scott Lynch, une histoire de pirates qui m’a bluffée et qui m’a définitivement ralliée à la cause de Locke et de son pote. Vraiment hâte de lire la suite. Rayon jeunesse, j’ai pu découvrir Le Cachot de la sorcière, qui s’inscrit dans la lignée de l’Epouvanteur. Je conseille d’abord aux dix-douze ans, mais ça a été un vrai plaisir, en même temps les bonnes vieilles histoires de fantôme, c’est ma came. On prend quelques piges avec un peu de SF/anticipation young adult : les éditions Rebelle m’ont permis de découvrir Sous le brouillard de 2108, avis en demi-teinte cette fois mais j’ai bien accroché à l’intrigue et le mélange des genres est hautement efficace. Et puis La Liste qui me faisait de l’oeil depuis longtemps : sans être un coup de coeur, j’ai passé un bon moment avec cette petite histoire cruelle de lycée. J’ai aussi entamé mon petit event #rentréelittéraire avec Madame Diogène d’Aurélien Delsaux (mais j’en re-parle et je re-publie plus tard). Le fameux petit 1/2 annoncé dans l’intro, le voilà : Indécise de SC Stephens. Pas de critique, parce que pas terminé et ça serait pas un peu unfair. Ca m’arrive rarement mais là, j’ai juste pas accroché du tout du tout, que ce soit à l’écriture ou à l’intrigue qui, d’ennuyeuse passe à limite révoltante à mes (petits) yeux. Brefons, pour terminer, parlons de mes lectures plus dark du mois : l’excellent premier polar Désordre de Penny Hancock découvert grâce au Livre de Poche et Jesus Man de Christos Tsiolkas. Le premier m’a fait passer un super moment, le genre de thriller que tu n’arrives plus à refermer à peine ouvert et le second a été une vraie révélation (comprendre Tsiolkas mon petit je te suis now) : lecture parfois difficile, brute à souhait, mais importante.

Mon conseil du mois, et surtout parce qu’on se doit tous d’embarquer un bon bouquin pour les vacances (ou douze) : c’est Désordre de Penny Hancock pour le ratio suspense/style/keeph’.

Publicités

4 réflexions sur “Bilan du mois de juillet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s