Une bleue, une verte, une rouge

Promise d’Ally Condie est dans ma PAL depuis la découverte du feu, mais ça y est, je l’ai enfin lu ! Alors sortez les trompettes, les cotillons et le champomy, voilà mon avis.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cassia, dix-sept ans, vit dans une société ultra normalisée encadrée par ceux qu’on appelle les Officiels. Comme pour le reste de la population,  ils choisissent pour elle le travail qu’elle exercera, la nourriture qu’elle doit ingérer, le garçon qu’elle épousera et elle sait même qu’elle mourra le jour de ses quatre-vingt ans. Par un heureux hasard, les Officiels l’ont couplée à Xander, son ami d’enfance, faisant de lui le futur père de ses enfants. Mais en consultant leur fichier de couplage, Cassia découvre une étrange anomalie. Une anomalie qui va bouleverser toutes ses certitudes.

Et bien je dois dire que Promise est une excellente surprise. J’avais peur que ce soit un peu cuculapraline (ouais, tout collé), mais l’aspect romantique de l’intrigue n’est pas omniprésent. Et j’aimerais commencer par le gros point fort du doss, le soin qui a été apporté à l’univers. Il y a souvent de bonnes idées dans les romans ados, dans les dystopies en particulier, mais je regrette souvent un manque d’élaboration, ce qui rend le tout souvent gentiment bancal. Les informations sont distillées avec intelligence dans ce roman, l’auteur profite du développement de l’intrigue pour évoquer en arrière-plan le fonctionnement… disons glacial d’une société entièrement basée sur la mesure, les probabilités et la compatibilité (amoureuse, chez Edarling, nous… TAGUEULE). Le sommeil, l’alimentation, les déplacements et les activités de la population sont relevés tous les jours, de sorte que le contrôle des Officiels soit total.

Il y a aussi une histoire d’amuuuur dans Promise, puisque Cassia est…. donc promise à Xander, plutôt beau gosse, obsédé par la salle de jeux du tierquar (moi ça m’a agacé, faut dire, il m’en faut peu). Vous verrez, ça se complique, anomalie oblige, mais je me tais.

Ce que je reprocherais néanmoins à ce bouquin, c’est le manque de rythme. Amis de l’action et d’Arnold Schwar… Scwher… Enfin amis du gouverneur, passez votre chemin. L’intérêt de Promise selon moi relève d’abord d’un univers fouillé et d’une certaine tension maintenue avec plus ou moins de brio au fil du roman.

J’ai hâte de lire la suite, et je conseille, parce qu’en dépit de quelques longueurs, Promise est un chouette roman ado/YA.

Ally Condie, Promise, Gallimard Jeunesse. 

Publicités

4 réflexions sur “Une bleue, une verte, une rouge

  1. J’avais aussi été agréablement surprise par ce premier tome que j’avais bien aimé et que j’avais vraiment trouvé pas mal! Par contre, j’ai été très désagréablement surprise par le troisième tome à tel point que je n’ai toujours pas lu le dernier tome… Mais j’espère que tu seras plus convaincue que moi par la suite!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s