Et sortir du tunnel.

Je ne remercierai jamais assez celui qui a mis Glu d’Irvine Welsh (plus connu pour son petit Trainspotting) entre mes mains. Parce que cet auteur, c’est pile ce que j’aime. J’ai enfin lu son dernier bébé, Crime, qui date déjà de quelques années mais qui n’a été traduit que cette année au Diable Vauvert.

P1070514

Après une affaire de crime pédophile particulièrement monstrueuse, Ray Lennox, flic de son état, tente de surmonter le burn-out en s’offrant des vacances à Miami avec sa fiancée, loin de son Ecosse natale. Mais le soleil, les States et les magazines de mariage ne parviennent pas à lui faire oublier l’affaire Britney Hamil. Sa rédemption, il va la trouver au fond d’un appartement rempli de coke et de nouvelles pourritures, où Tianna, une autre gamine innocente, se débat. Et cette fois, il se le promet, peu importe le prix, il la protégera jusqu’au bout.

Je n’ai pas (encore) lu Une ordure, qui précède Crime. Ouais j’fais rien comme il faut. Mais ça ne m’a pas empêchée de le dévorer. J’ai trouvé le pitch étrangement conventionnel. Une histoire de flic cassé, ravagé, qui va se reconstruire en protégeant une gamine détruite mais encore pleine de cette vitalité propre aux gosses. Pourtant… Loin de m’être ennuyée, j’ai plutôt apprécié chaque mot de ce polar tradi à la sauce Welsh.

Pas de suspense insoutenable (quoique) mais une ambiance écœurante savamment orchestrée, où, au milieu des réseaux pédophiles, la honte côtoie la rage. Comme à son habitude, l’auteur ne prend pas de gants (quoique bis) et l’écriture est cash, certaines scènes insoutenables… Mais c’est pas gratuit, et surtout documenté (deux trois infos nous sont données à ce propos à la fin).

Et au fin fond de l’horreur, Ray et Tianna vont se trouver, former un duo improbable pour se guérir l’un l’autre. Lui va la protéger des monstres, elle va lui prouver qu’il n’est pas juste capable de se ruiner en picole et en drogue pour oublier deux trois visages. Le personnage principal est peut-être un archétype de flic déchu, mais je l’ai trouvé bouleversant. Bouleversant avec la gosse, bouleversant dans son combat tout en violence primaire, presque naïve…

Les fans d’Irvine Welsh ne seront pas déçus, même si Crime n’est pas le plus provocateur de ses bouquins, ça parle de foot, ça parle de l’Ecosse… La base quoi.

Encore une très belle découverte.

 

Irvine Welsh, Crime, Au Diable Vauvert. 

Publicités

2 réflexions sur “Et sortir du tunnel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s