Dieu se tait. Le diable murmure.

Allez, on finit mars en beauté, que dis-je, en apothéose avec le génial et très flippant Chuchoteur de Donato Carrisi qui était dans ma PAL depuis des lustres.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(La couv’ donne tout de suite le ton.)

L’agent Mila Vasquez est imbattable lorsqu’il s’agit de retrouver des enfants disparus. Mais la nouvelle affaire de fillettes enlevées pour laquelle on l’engage comme consultante est d’une genre inédit. Dans une clairière, on a creusé cinq petite fosses et on y a placé cinq petits bras. Et puis un sixième membre est retrouvé, dont personne n’arrive à identifier la provenance. Très vite, l’ombre va se lancer dans un jeu (des plus réjouissants, vous imaginez bien) avec la petite équipe d’experts chargés de la traquer et ces derniers vont apprendre que les cibles ne sont pas celles qu’ils croyaient.

 

La dernière fois qu’on m’a conseillé ce livre, on m’a dit : « Tu verras, c’est génial. Bon par contre, c’est… Gniiiii. » Alors là, difficile pour vous de vous représenter ce que cet individu a voulu exprimer. Sachez juste qu’il a fait un geste type « tournevis qui s’enfonce dans la chair ». Comprendre = C’est tordu et tu vas adorer.

Le Chuchoteur, c’est d’abord une traque de tueur en série avec tout ce que ça a de jouissif, de palpitant et d’effrayant. Le type, que l’équipe de flics a baptisé « Albert » pour ne surtout pas le dépersonnaliser, a un plan soigneusement préparé et chaque coup est calculé au millimètre. Comment a t-il enlevé les fillettes, parfois littéralement sous les yeux de leurs parents ? Pourquoi toutes ces mises en scène ? Tout ce qu’ils savent, c’est qu’ils sont à sa merci, condamnés à entrer dans son jeu pour en comprendre les rouages, et que chaque nouvel indice les mènera vers des découvertes de plus en plus terrifiantes.

La thématique du Mal absolu est partout, la religion toujours présente en toile de fond. Je crois que c’est cet aspect qui participe tout particulièrement à t’empêcher de dormir une fois le bouquin refermé. Le Chuchoteur n’a rien d’un thriller basique, parce qu’il traite un sujet singulier qui dépasse de loin l’intrigue pour lequel on a décidé d’ouvrir le bouquin. C’est visiblement très documenté et surtout porté par une écriture/traduction que j’ai personnellement trouvée sublime, justement très empreinte de matière religieuse sans jamais s’écarter du concret de l’enquête criminelle.

Ce qui m’a soufflée, surtout, c’est la construction. L’auteur retombe toujours ses pieds et c’est un tour de force assez séduisant. C’est un vrai coup de coeur (que je conseille mille fois) et ce n’est pas fini, puisque L’Ecorchée (miam) m’attend sagement maintenant.

Donato Carrisi, Le Chuchoteur, Livre de Poche.  

Publicités

8 réflexions sur “Dieu se tait. Le diable murmure.

  1. C’est un des meilleurs polars que j’ai lu ! La construction comme tu le dis est fabuleuse, le fait que le coupable joue avec les enquêteurs et le lecteur est vraiment jouissif. J’ai très hâte de lire L’écorchée et j’espère ne pas être déçue.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s