Pépin de pomme

La trilogie des Outrepasseurs se termine déjà avec Le Libérateur, que j’ai eu la chance de découvrir en avant-première grâce aux éditions Gulf Stream et à son auteure adorable, Cindy Van Wilder (un énorme merci collectif et amoureux). Si vous vous souvenez de mes précédents avis sur Les Héritiers et La Reine des Neiges, vous devez aisément imaginer mon état d’excitation aggravé en ouvrant cet ultime opus.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(la couv’ est sublime, comme d’habitude.)

Snezhkaïa a enclenché l’ultime phase de son plan et un hiver sans commune mesure s’abat sur la Grande-Bretagne, ravageant tout sur son passage. La magie qui a quitté les fées abandonne maintenant peu à peu les Outrepasseurs et le jeune Peter ne peut plus compter sur son ami Arnaut dont l’âme et le corps, désertés par le Chasseur, se sont enfoncés dans un puissant coma. La mort semble se resserrer autour des membres de la confrérie, et pendant que l’ultime combat avec Snezhkaïa l’Elémentaire se prépare, Peter devra trouver la réponse à leur maux, là-bas, dans les tréfonds de Lion House.

Que dire, sinon que je suis définitivement amoureuse de cette saga…

Pour commencer, le rythme du récit est particulièrement soutenu : normal, c’est le dénouement, s’agit plus de rigoler, hein. En alternant les points de vue, celui de la fée du froid à la détermination sans faille et des Outrepasseurs qui organisent la résistance ou la fuite, l’auteure crée un vrai climat de tension, et on tourne les pages à une vitesse folle. L’ambiance de l’hiver apocalyptique s’abattant sur Londres est juste jouissive. Le deuxième fil narratif s’articule autour de Peter et d’Arnaut, retranchés avec les Ferreux dans la demeure de Smokey, une jeune femme qui ne tardera pas à comprendre que son héritage est plus lourd qu’elle ne l’imaginait. La quête de réponses de Peter est tout aussi passionnante puisqu’elle nous replonge directement dans le merveilleux qui fait l’essence de la saga.

Cindy Van Wilder se réapproprie les contes, leur rend hommage tout en les adaptant à son univers avec brio. Elle n’hésite pas à livrer des passages quasi cryptiques pour ensuite offrir des révélations saisissantes. Personnellement, j’ai adoré l’histoire du Chasseur et de la Trois-fois-née-trois-fois-morte, d’une inventivité et d’une poésie incroyables. Le fé, à l’origine de la malédiction, est définitivement une figure sublime, complexe et ambigüe et on prend beaucoup de plaisir à connaitre son histoire dans ce tome. (De toutes façons, moi je l’aime d’amour depuis toujours ce personnage anti-manichéen).

Les relations entre les différents protagonistes prennent encore de l’épaisseur dans le Libérateur, entre défiance et désir pour Peter et Shirley, les deux renardeaux, entre haine, mépris et résidus de loyauté pour Noble le chef déchu des Outrepasseurs et ses sujets. La relation la plus étrange est peut-être celle qui lie Arnaut à Peter, aussi touchante et intense qu’ambigüe. (Saga hyper gay-friendly, ça aussi c’est important parce qu’encore trop rare.)

A l’image des tomes précédents, l’écriture est empreinte de sensualité, d’élégance et de poésie. Je suis définitivement conquise et ayant fait l’erreur d’emprunter les tomes précédents (non mais quelle idée), j’économise déjà pour les récupérer et les ranger précieusement dans ma bibliothèque. Cette trilogie est sublime et d’une exigence rare en littérature jeunesse (frôlant la littérature adulte), n’hésitez pas une seconde.

 

Cindy Van Wilder, Les Outrepasseurs Tome 3, Le Libérateur, Gulf Stream. (à paraitre le 9 avril 2015)

Publicités

3 réflexions sur “Pépin de pomme

  1. Pingback: Outrepasseurs 3 – Le Libérateur : D-day ! | Cindy Van Wilder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s