Carpe diem

Hier, j’ai lu Les étoiles s’en balancent de Laurent Whale quasi d’une traite sur ce son en boucle, la face au soleil. Et ma foi, j’ai connu des dimanches plus difficiles.

P1070697

Le XXIe siècle est bien entamé et la France, comme ses voisins, a pris un sacré coup dans la tronche : famine, violence et autres réjouissances… Seules quelques villes-états dominées par de petites élites subsistent au milieu du chaos ambiant. En Seine-et-Marne, Tom Costa tente tant bien que mal de s’échapper de son quotidien un poil déprimant en volant à bord de son petit avion et en allant retrouver sa jolie et fougueuse San dès qu’il le peut. Mais les pontes des bleds environnants vont vite s’intéresser à son cas et à ses aptitudes spéciales. Et pour cause, une étrange menace venue du Nord les guette. Costa est chargé de monter une escadrille et avec ses nouveaux copains, il va devoir investir le ciel pour sauver ce qu’il leur reste de terres.

Ce bouquin a quand même réussi à accomplir deux exploits de taille : rendre la Seine-et-Marne sexy (on partait quand même de Pontault, Melun et Brie-Comte-Robert hein) et me donner envie d’ajouter deux ou trois ULM à ma prochaine wishlist de Noël. Rien que ça.

J’ai adoré l’ambiance, d’abord. On est plongé d’un côté dans un univers post-apocalyptique glacial et franchement militaire et en même temps, il y a une sorte de chaleur constante. Elle tient beaucoup à l’écriture et à ce « je » savamment mené, mais aussi aux personnages attachants et à leur système D imparable. C’est aussi ce qui m’a plu, on se situe dans un futur proche qui n’a rien d’ultra-technologique, bien au contraire, où il faut faire avec les restes et bricoler la ferraille.

Et puis il y a les avions. Et la passion assez virale. Parce que moi les ULM, bon, de base… Mais j’en suis vite venue à m’extasier sur les nouveaux joujoux de Costa, un peu comme si je tombais sur Scarlett Johansson un mardi au fin fond de la Creuse. Faut le lire pour le croire.

On n’a pas le temps de s’ennuyer, entre les combats aériens, tout le mystère qui entoure la fameuse menace venue du Nord et les infos glanées par-ci par-là sur le pourquoi du comment on en est arrivé là. L’intrigue reste simple, rythmée et si j’ai pu voir venir deux trois retournements de situation, je dirai que ça n’a pas gâché le plaisir. A lire donc !

 

Laurent Whale, Les étoiles s’en balancent, Critic. 

Publicités

4 réflexions sur “Carpe diem

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s