Wishlist

Ce bouquin pose la question qu’on s’est tous posé au moins une fois dans notre vie : « Et si tu gagnais à l’Euromillions, tu ferais quoi ? » Alors perso, j’achète assez de livres pour remplir un airbus. J’achète un airbus. Et un pilote. Pour l’airbus. La protagoniste de La liste de mes envies de Grégoire Delacourt a une wishlist différente, je vous rassure.

IMG_0253

Jocelyne est mariée à Jocelyn, ouvrier dans une usine Haagen-Dazs, et entre eux, ça n’a pas toujours été l’amour fou, ses enfants ont quitté la maison et ils ne roulent pas sur l’or mais la mercière et blogueuse couture s’accommode bien de la modestie de son train de vie. Un jour, poussée par deux amies, elle tente pour la première fois sa chance au loto… et gagne le jackpot. Mais pas de grosse bagnole ou de voyage aux States pour Jo qui décide de garder ça secret, de peur de perdre son petit bonheur simple. Mais si elle ne peut pas dépenser ce chèque planqué dans une chaussure, elle va tout de même rédiger la liste de ses envies.

Bon, je n’étais pas forcément dans un super mood le jour où j’ai lu ce très court roman (I ADMIT IT) mais je n’ai pas été emballée emballée. Pourtant le pitch me plaisait bien, l’idée de toucher le pactole mais de ne pas y toucher tellement c’est énorme et passablement bouleversant. L’idée, aussi, d’écrire une liste de babioles à acheter, auxquelles on ne penserait pas dans un cas comme celui-ci, mais dont on a besoin, envie et qui parfois ne s’achètent même pas. Plusieurs passages sont touchants, poétiques et bien vus, je pense notamment au fait que Jo ne partage son secret qu’avec son père atteint d’Alzheimer, qui oublie tout toutes les six minutes, et qu’elle réinvente la révélation avec lui, au fil de ses craintes et de ses réflexions.

Mais voilà, j’ai tout de même trouvé le ton et le propos assez caricaturaux. L’écriture, qui épouse plutôt bien le personnage, ça je le reconnais, est si empreinte de modestie, de « simplicité » que j’ai fini par être passablement saoulée par l’héroïne. Et puis (même si la fin atténue un peu cela), on en vient toujours un peu au schéma qui oppose l’argent et les valeurs humaines, et c’est ce côté déjà-vu et simpliste qui m’a fait soupirer plusieurs fois pendant ma lecture. L’intrigue sous-jacente concernant le couple m’a aussi parue assez téléphonée donc…

Je n’ai pas trouvé que La liste de mes envies était un mauvais livre (et film, quelqu’un l’a vu ?), certaines réflexions m’ont plues, et la plume est agréable, mais il ne restera pas gravé dans ma mémoire.

 

Grégoire Delacourt, La liste de mes envies, Le livre de Poche. 

Publicités

6 réflexions sur “Wishlist

  1. Je l’ai lu le week-end dernier et je n’ai pas été emballé non plus, toutefois il est meilleur j’ai trouvé que la première chose que l’on regarde du même auteur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s