Back to Dark Ages

L’année dernière j’ai découvert une petite pépite en littérature ado/Young Adult, la saga Ennemis de Charlie Higson et dévoré les deux premiers tomes, Ennemis et Les Trépassés. J’ai décidé de faire durer le plaisir et d’attendre un peu avant de m’attaquer au troisième opus qui me suppliait pourtant de l’ouvrir depuis sa petite étagère. Avant-hier, j’ai craqué et le bouquin en question n’a pas fait long feu. Risque de microspoil pour ceux qui n’auraient pas lu le premier ou le second tome, même si j’essaye d’en dire le plus et en même temps le moins !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les faits ont lieu cinq jours avant les événements de la fin du second tome, qui eux-mêmes ont lieu un an avant les événements du premier tome. (Vous suivez toujours ?) Menée par celui qui se fait appeler BouleChien, une petite bande de gosses retranchée dans la Tour de Londres décide de partir en expédition à la recherche des gamins dont ils ont été séparés au cours du grand incendie. Eux qui voulaient rompre avec la monotonie de la vie dans la forteresse ne vont pas être déçus et ils vont vite comprendre qu’en un an, ils ont peut-être oublié à quel point c’est dangereux, là-dehors.

Vous l’aurez compris, la saga ne suit pas de ligne temporelle conventionnelle et c’est assez difficile au début de se rappeler de tout, mais après tout, c’est aussi l’un des aspects qui m’a fait aimer ces livres : l’auteur joue constamment sur des retours en arrière et les changements de point de vue sur des situations identiques qui permettent d’éclairer des événements et de comprendre un peu mieux ce dont il retourne.

L’histoire est toujours aussi haletante, et comme les personnages, on est constamment sous pression (Mon dieu quand est-ce que des adultes crades vont nous tomber sur le coin de la tronche ?). Entre les jeux de pouvoirs entre les bandes rivales de gamins survivants, les escapades risquées et les attaques de zombies, l’action est toujours au coeur du récit et le scénario hyper bien ficelé. Dans cet opus, le danger est de plus en plus grand puisque les gosses se rendent compte petit à petit que les adultes ne sont peut-être pas que des coquilles vides avides de chair fraiche puisqu’ils commencent à s’organiser. Et on monte un cran dans l’horreur avec certains d’entre eux. Vous serez ravis, par exemple, de faire connaissance avec un type charmant surnommé Le Collectionneur.

J’aime de plus en plus le traitement qui est fait de la figure du zombie par Charlie Higson. Dans certains passage, il nous livre leur « point de vue » et il parvient à recréer une personnalité hybride hyper intéressante, entre la bête obsessionnelle et les réminiscences de l’humain.

On prend également beaucoup de plaisir à retrouver l’ambiance de cette Londres dévastée, où tous les plus grands monuments et les lieux incontournables deviennent les refuges des enfants ou le terrain de chasse des adultes. L’auteur a le sens du détail en ce qui concerne le décor et cela confère une ultra réaliste à son histoire.

Encore un excellent volume donc, avec une fin qui est encore un génial TATATATA, et je sais déjà ce que je vais commander pour mon anniversaire qui est, thanks god, très proche maintenant.

Charlie Higson, Ennemis tome 3 La Peur, Pocket Jeunesse. 

Publicités

Une réflexion sur “Back to Dark Ages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s