Et ils se marièrent…

Une mariée avec un poignard dans le dos, moi, le concept m’a plu tout de suite. Et au-delà de la couverture canon, le scénar’ de cette nouvelle dystopie young adult était tout aussi séduisant. Vous me connaissez, je suis faible, j’ai craqué. Et j’ai bien fait.

Cinquante ans après les ravages d’une guerre nucléaire, une micro-société s’est reformée sur les pauvres restes des Etats-Unis. Deux familles, les Westfall et les Lattimer, se sont battus pour le pouvoir et ce sont aujourd’hui les seconds qui règnent sans partage. Afin d’assurer la paix, chaque année, les filles et les garçons issus de chacune des deux communautés sont mariés, sans être consultés au préalable. Ivy Westfall, descendante directe du fondateur est promise à Bishop Lattimer, digne héritier du président. Mais ce ne sera pas une union comme les autres. Les Westfall ont décidé de reprendre le pouvoir et pour cela, Ivy devra tuer son futur époux.

J’ai dévoré ce premier tome qui, pour moi, est vraiment dans la lignée des dystopies intéressantes à la Promise d’Ally Condie (que j’avais aussi adoré). On n’est pas toujours dans l’action, dans le rythme effréné, mais plutôt dans la réflexion autour d’une nouvelle société et de ses travers. Ivy est une jeune femme partagée entre la mission que lui a confiée sa famille, son attachement à Bishop et ses propres convictions.

Dans un monde où les femmes sont « condamnées » à se marier et à enfanter ou à rester libre mais en marge de la société, l’auteure, à travers le personnage d’Ivy, pose le problème du statut des femmes, de leurs choix. La thématique féministe m’a beaucoup plue, tout comme toute la question du système punitif qui est aussi largement débattue tout au long du bouquin.

Le tour de force, c’est que dans un univers hyper réaliste, très proche du nôtre et vraiment crédible, on est toujours sous tension : Ivy va t-elle vraiment passer à l’acte ? Qu’y a t-il au-delà des banlieues, derrière les larges barrières qui entourent ce petit monde cloisonné ? Et puis la fin est juste… VITELASUITEVITEVITEVITE.

Un très bon cocktail de suspense, de romantisme et de réflexion autour de la cruauté ordinaire à l’abri des petits rideaux et des jolis jardins. Encore une belle surprise chez Lumen !

 

Amy Engel, The Book of Ivy, Lumen.  

Publicités

10 réflexions sur “Et ils se marièrent…

  1. Ouais du coup je viens voir ce billet ne voulant pas être spoiler par ton dernier avis. Effectivement, ça m’a l’air pas mal du tout en fait. J’avoue que la couverture ne me plaisait tellement pas que je n’ai jamais chercher plus loin. Mais, encore une fois ma chère, tu me donnes grave envie. Change pas ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s