« Putain de conte de fays ! »

Au sommet de ma wishlist d’anniversaire, il y avait American Fays d’Anne Fakhouri et Xavier Dollo (alias Thomas Geha, découvert cette année à Rennes 2, la fac que je ne désespère pas de quitter un jour pour le joyeux monde du travail). L’édition signée Critic est hyper sexy, voyez ci-dessous par vous-mêmes et le contenu l’est tout autant.

(Et après, on voudrait que je me mette au numérique.)

Dans un Chicago de la prohibition où mortels et créatures féériques coexistent plus ou moins paisiblement, les No Ears Four, une bande de joyeux drilles traquent les fays qui oseraient entraver le business du big boss exilé à Cicero, Al Capone himself. Lorsque de fervents défenseurs de la prohibition sont sauvagement assassinés, c’est le fameux gangster qui est immédiatement pointé du doigt. Les quatre chasseurs vont devoir enquêter sur ces crimes pour disculper leur patron, quitte à frayer d’un peu plus près avec les gangs rivaux, les types pas nets et la poussière de fée.

Je n’ai pas vu le temps passer, ni les pages se tourner tant j’ai été emportée par cette très bonne histoire qui mêle fantasy urbaine, polar mafieux, conte… L’ambiance créée est assez unique, entre le Chicago des années 20, où les jolis discours de la prohibition font finalement les affaires des magouilleurs des speakeasies sur fond de jazz et le monde des fays, magique, merveilleux, parfois flippant aussi. C’est cette association qui m’a donné envie de lire American Fays et je dois dire qu’elle est brillamment orchestrée puisque j’ai trouvé l’univers original mais surtout extrêmement chaleureux.

L’autre gros point fort de ce bouquin c’est sa large galerie de personnages, tous plus étonnants les uns que les autres, à commencer par les No Ears Four : Old Odd, le chef littéralement allergique aux fays, Jack The Crap l’assassin qu’il vaut mieux ne pas croiser dans une ruelle sombre, Bulldog le gros nounours (« Je s’appelle Groot ») et ce cher Bix, qui fait craquer les nymphes. On prend beaucoup de plaisir à suivre l’enquête et les quelques tuiles que se collent inévitablement ces quatre-là en chemin. Et puis il y a les fays, terme qui désigne un tas de créatures différentes telles que les nymphes, fées du logis, sirène, gnomes et autres pixies (ces petites teignes ont ma préférence, je l’avoue). On en croise des affriolantes et des moins affriolantes (#LaVieilleDuTasDordures), des créatures qui débitent des comptines mystérieuses, des fées qui aiment la brioche… Ni bonnes, ni mauvaises, juste imprévisibles et promptes à enchanter à peu près n’importe quoi. Du plaisir à l’état brut.

Et le tout est porté par deux jolies plumes et un humour juste comme j’aime. American Fays ne manque pas de rythme, même si j’ai trouvé que la fin, bien qu’épique, s’étirait un peu en longueur. Presque un sans faute donc !

  Anne Fakhouri et Xavier Dollo, American Fays, Critic.

Publicités

12 réflexions sur “« Putain de conte de fays ! »

  1. Si tu passes au numérique tu peux lire la nouvelle qui se passe dans le même univers « Du rififi entre les oreilles » et qui était géniale :p
    Mais du coup l’intrigue du roman ressemble vachement à la nouvelle, j’me demande si c’est pas une version plus longue.

    J'aime

  2. Oh alors celui-ci, il me le faut !
    Hop, je note ! Et c’est vrai qu’avec une jolie édition comme ça, on n’a pas très envie de passer au numérique.
    J’en suis toujours au papier. Il faudra que j’investisse dans une liseuse un jour, mais j’ai du mal, beaucoup de mal pour l’instant. J’y arriverais bien un jour, et puis je gagnerais de la place dans les étagères 🙂
    Merci pour ta chronique en tout cas, ça me donne vraiment envie de découvrir tout ça…
    Bonne soirée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s