Le gardien de phare

Alerte, alerte, premier gros coup de coeur du mois ! Il y a peu de temps, j’ai eu la chance de remporter un roman young adult, Pardonne-moi, Leonard Peacock de Matthew Quick (qui est quand même l’auteur du bouquin à l’origine du génial Happiness Therapy) lors d’un concours twitter organisé par Collection R. Le pitch m’avait séduit, j’avais aussi gentiment flashé sur la couv’, mais je ne m’attendais pas à le dévorer en une grosse matinée.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Leonard Peacock, mais pour ses dix-huit ans, il n’a pas prévu de faire la fête ou de recevoir une tonne de cadeaux. Au contraire, c’est lui qui en offrira aux quelques personnes spéciales qui comptent vraiment pour lui. Ensuite, avec le vieux pistolet de son grand-père, il va tuer Asher, son ex-meilleur ami, et puis se donner la mort, parce que son secret, comme sa différence, sont devenus trop lourds à porter.

Après un résumé pareil, je me suis dit qu’il allait quand même falloir s’accrocher. Suicide et meurtre au programme… C’est pas précisément le scénario d’un épisode de « My super sweet sixteen » sur MTV hein. Mais voilà, le récit est raconté à la première personne et je dois avouer que je suis tombée amoureuse du personnage et de la plume au bout d’approximativement trois pages tant les mots sont bien choisis, simples et percutants. Leonard Peacock est un adolescent étrange, en marge, fan d’Humphrey Bogart et de son prof d’histoirede l’Holocauste, qui à tendance à mettre les adultes et les jeunes de son âge mal-à-l’aise. Avec beaucoup d’humour, certes sombre, Leonard parle de son entourage, de sa mère absente et égoïste, en passant par les « super-connards » du lycée, les conseillers d’orientation incompétents et les adultes tristes dans le métro le matin. J’ai trouvé que son personnage incarnait à merveille l’adolescence, la difficulté à être accepté en dépit de ses différence, mais aussi ce sentiment de conscience supérieure un peu naïf.

On comprend assez vite que le projet tragique du meurtre de l’ancien ami et du suicide de Leonard est lié à un événement tout aussi bouleversant, qu’on découvre petit à petit au fil des pages. Le traitement qui en est fait m’a aussi beaucoup touchée, oscillant entre le non-dit et la délicatesse, ce qui rend l’histoire encore plus forte à mon sens.

Procédé assez génial : la note de bas de page. Il y en a tout un tas dans le roman, mais ce sont des notes du personnage lui-même, qui explique un moment passé sous silence, nous parle d’un événement, d’une personne ou glisse juste un commentaire drôle. Au début, ça m’a un peu déstabilisée, puisque la lecture n’est plus linéaire, mais j’ai vite pris le pli et après ça, j’ai totalement adhéré à ce mode de narration original. Et puis l’écriture est directe, incisive comme j’aime et pleine d’humour et de poésie.

Vous connaissez ma passion pour John Green, et même s’il ne s’agit pas de faire trop de comparaisons inutiles, on se trouve dans la même veine de littérature young adult qui traite de l’adolescence avec beaucoup de justesse, d’humour noir, et surtout sans pathos. Donc, foncez, vraiment, parce que je ne crois pas trop m’avancer en affirmant que ce bouquin va rester mon gros coup de coeur de juin. (En plus, Channing Tatum compte l’adapter, donc c’est royal.)

 

Matthew Quick, Pardonne-moi, Leonard Peacock, Collection R, Robert Laffont. 

Publicités

12 réflexions sur “Le gardien de phare

  1. Ton article me donne beaucoup envie de lire ce livre (sachant que je suis également une grande fan des bouquins de John Green et de ce genre de littérature) !

    J'aime

  2. Ca donne très envie de le lire! Mais j’ai peur que ce soit une lecture un peu lourde pour l’été, où je veux généralement lire des lectures « fraîches »…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s