L’effet papillon

Mes très chères licornes, je sais que ce temps pourri (du moins en BZH) ne vous sied guère, aussi vous ai-je dégoté une arme anti-déprime : un thriller aussi court qu’efficace que je choisi de découvrir dans la sélection des blogueurs de juin (Un grand merci au Livre de Poche !). Il s’agit de Tu me plais de Jacques Expert, qui est aussi l’auteur de Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils et l’adaptation m’avait énormément plue.

La rencontre de Stéphanie et Vincent dans la ligne 1 du métro parisien a tout d’un conte de fée. Ils sont tous les deux jeunes, beaux, et ils semblent se plaire au premier regard. Au fil des stations, Stéphanie est de plus en plus sous le charme. Ce qu’elle ignore, c’est que les traits irréprochables et le doux caractère de Vincent cachent autre chose d’autrement plus sombre. Qui sait quelle issue aura ce voyage entre les stations Sablons et Porte de Vincennes.

Un peu moins de deux cent pages pour une intrigue aussi simple qu’efficace : celle d’une rencontre, qu’on imagine d’abord romantique et qui bascule rapidement dans l’angoisse. La structure du roman est vraiment bien vue et sert un suspense auquel on peut difficilement échapper. Chaque chapitre porte le nom d’une station de métro présente sur l’itinéraire des deux jeunes gens qui sert de fil conducteur. Et entre les incursions dans l’esprit de Vincent et Stéphanie, une autre petite voix énumère les différentes issue possibles à ce voyage qui s’annonce cauchemardesque pour la jeune femme, même si elle l’ignore. On se retrouve alors pris dans une sorte de course contre la montre, comme dans le métro avec eux, à plisser les yeux en priant pour que la fin soit heureuse. Et c’est hyper jouissif !

Et si… Et si… La grande thématique du roman, c’est bien l’effet papillon, la succession de hasards qui provoquent des réactions en chaîne. Dans ce thriller, le procédé fonctionne vraiment bien.

Je ne prendrai pas le risque de vous spoiler bien sûr, mais le personnage de Vincent m’a beaucoup plu, et sont obsession m’a aussitôt fait penser à un personnage légendaire bien connu dont je tairai le nom. AHAH.

Petit bonus assez sympa, il existe un fin alternative au roman, sous forme de QR code, sur lequel je me suis jetée. Ceci dit, la « vraie » fin est pour moi celle imprimée sur le roman. Mais les curieux seront ravis, et cet ultime sursaut était vraiment dans la veine du roman.

 

Jacques Expert, Tu me plais, Le Livre de Poche. 

Publicités

4 réflexions sur “L’effet papillon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s