Retrouver l’inspiration

La photo en attestera, je viens de terminer un pavé de littérature érotique, à savoir La Muse de Sara Agnès L. dont le pitch m’avait vraiment intrigué. Je remercie les éditions Blanche/Hugo pour cette jolie découverte à la couv’ digne d’une campagne de pub Aubade. (Is that you, Gemma Arterton ?)

Jack Linden, écrivain de polars à succès, est une véritable épave depuis la mort de sa femme et de son fils dans un accident de voiture. Et puis, comme par magie, une jeune femme débarque dans sa maison de campagne isolée et décrète qu’elle ne s’en ira qu’à la condition qu’il ait achevé l’écriture de son dernier roman. Le premier instinct de Jack, qui tient à sa dépression et à sa cuite perpétuelle, est de la mettre dehors mais la dénommée Lily s’obstine et bien vite, le charme opère. Et beaucoup plus si affinités. Mais en même temps qu’il reprend goût à la vie et qu’il retrouve l’inspiration, l’écrivain ne peut s’empêcher de se demander qui est cette fille, qui l’envoie et surtout quelles sont ses réelles motivations…

L’essentiel du roman est raconté du point de vue de Jack et j’ai aussitôt été agréablement surprise par l’écriture, simple, fluide et efficace. L’intrigue démarre dès les premières lignes avec l’arrivée de la mystérieuse Lily qui semble investie d’une mission divine, à savoir sortir Jack de sa torpeur et de son alcoolisme et le forcer à écrire. A l’image du personnage, on ignore qui elle est et pourquoi elle fait ça, et c’est là que réside l’essentiel du suspense du roman. J’avoue avoir eu très peur à mesure que mes suppositions étaient réduites à néant que l’issue soit grossière ou absurde mais en fait j’ai été assez bluffée par l’explication du qui-pourquoi-qu’est-ce.

Le personnage de Lily est un peu dérangeant, et Jack est le premier à en faire le constat puisqu’elle semble faire preuve d’une soumission quasi maladive mais grâce à l’autre, les deux personnages vont réapprendre à vivre. Leur relation m’a plue, et la plume de l’auteure en révèle tout l’érotisme sans tomber dans la vulgarité, mais j’avoue avoir trouvé certains passages assez répétitifs et j’ai été heureuse de la reprise de « l’enquête » sur la jeune femme car le récit avait tendance à tourner un peu en rond jusque là.

Peut-être que la toute fin aurait mérité d’être un peu moins conventionnelle mais c’est une lecture qui m’a globalement beaucoup plue, et j’ai vraiment aimé ce traitement de la muse, qui en soit, est une figure hautement érotique. Un joli mix de sexyness et de suspense en somme.

 

Sara Agnès L., La Muse, Editions Blanche/Hugo & Cie.

Publicités

2 réflexions sur “Retrouver l’inspiration

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s