Mr & Mrs Smith

Yo mes licornes ! Je repointe le bout de mon nez après une petite semaine, le temps qu’il m’a fallu pour lire le dernier tome des aventures de mon Locke Lamora chéri, Les Salauds Gentilshommes, La République des voleurs. Le bouquin fait quand même quelques 850 pages, ce qui n’est pas précisément l’épaisseur d’un Tom-Tom et Nana. Petit rappel des chroniques ultérieures des premier et second tomes pour les non-initiés, et comme d’habitude, je déconseille la lecture de ce post à ceux qui n’auraient pas lu le tome 2.

Les deux compères sont arrivés à Lashain, et Jean tente tant bien que mal de sauver Locke du poison qui ronge ses veines, mais aucun medekiner ne semble à la hauteur, jusqu’à ce qu’un membre des Mages-Esclaves (ou « connards de Mages-Esclaves » dixit Locke) se matérialise dans la chambre du mourant et leur propose un marché. La guérison contre un petit service : leur génie de l’embrouille au service du trucage des élections de Karthain. Une offre qui ne se refuse pas. Ce n’est qu’une fois arrivés dans la cité des Mages-Esclaves qu’ils vont apprendre que leur adversaire dans ce petit jeu politique n’est autre que L’Elue du coeur de Locke, Sabetha, ce qui risque de douloureusement compliquer la situation.

Comme d’hab dans les Salauds, le récit est double : celui du présent, l’intrigue politique à Karthain et celui du passé, où une aventure de l’équipe des Salauds permet de comprendre la relation qui unit Locke à Sabetha depuis toujours. Je me suis dit : « COOL ! On va enfin découvrir la femme de la life de Locke, celle qui l’a conservé pratiquement vierge toutes ces années et qui a l’air d’être ultra badass. » Alors certes, le personnage m’a plu quand on la découvre enfant et sa virtuosité en tant que voleuse nous fait passer de bons moments lors de la lutte politique à Karthain. Mais je suis quand même déçue, parce que la demoiselle joue sans cesse sur le mystère, sur la susceptibilité, et se met tellement en scène que ça en devient saoulant. Sans parler de Locke qui perd tout de sa verve en sa présence. Je trouvais très touchant le fait que Sabetha soit son unique faille, mais là c’est trop, on peine parfois à croire qu’il s’agit vraiment de Locke, tant il passe son temps à s’aplatir et s’excuser. C’est un parti pris de l’auteur pour ces personnages et je le respecte, mais je n’adhère guère au final.

Ceci dit, on est dans un bouquin de Scott Lynch alors, forcément, ça reste génial. L’action met du temps à se mettre en place, notamment en raison des flash-backs, mais toutes ces histoires de Mages-Esclaves m’ont tenue en haleine jusqu’au bout et on finit la bave aux lèvres à l’idée de lire la suite (QUAAAAAND ?). On reste dans l’esprit de la fantasy toute en nuance, où la magie ne sert finalement que de toile de fond aux aventures de ces chers Salauds. L’humour est toujours omniprésent, et je ne cesserai de le répéter mais je suis tellement fan du style… De jolies punch-lines bien crades sont encore au rendez-vous, comme de jolis moments de poésie.

Un tome un ton en-dessous pour ma part, mais comme un tome en-dessous de Lynch reste bien meilleur qu’un plus ailleurs…

 

Scott Lynch, Les Salauds Gentilhommes, Tome 3, La République des voleurs, J’ai lu. 

Publicités

8 réflexions sur “Mr & Mrs Smith

  1. Ah merdouille… Et moi qu’il allait me précipiter pour l’acheter, avec l’envie d’ENFIN connaître l’histoire de cette Sabetha dont Locke nous rabâche les oreilles. Je sais pas pourquoi, mais je sens que ce que tu décris des échanges Locke-Sabetha risquent de me saouler plus que toi… Bon, je vais voir ça.

    @Latêtedansleslivres : Je rejoins Prettyrosemary, il faut ! Rien que pour le premier tome qui reste une merveille de virtuosité !

    J'aime

  2. J’ai adoré ce troisième tome! Moi aussi je trouvais Sabetha chiante au début, et puis j’ai essayé d’assembler les pièces du puzzle et voici la conclusion que j’en ai tirée:
    depuis toujours, elle vit avec une bande de mecs. Déjà, ça, c’est dur. Et depuis toujours, ces mecs n’ont de considération que pour Locke. Elle dit même à un moment « Ils n’écoutent que toi. »alors que la demoiselle prouve maintes fois que son talent est un peu supérieur à celui du jeune homme.
    Je pense que c’est la raison pour laquelle elle est partie de Camorr: elle avait besoin de s’affirmer, de donner libre cours à ses capacités et en définitive, à son identité propre. C’est une sorte d’émancipation. Ce qui doit s’avérer difficile lorsque l’on découvre qu’en fait, elle aime aussi Locke. Elle l’aime et le hait en même temps pour cette place de leader qu’il s’octroie naturellement. Il sape ses ambitions.
    Si il est impulsif et a une ambition démesurée, elle fait preuve de prudence et est réfléchie, ce qui ne les empêche pas d’être les deux faces d’une même pièce tant ils sont en fait similaires.
    Sous sa carapace de femme battante, Sabetha n’en est pas moins une femme sensible et vulnérable, qui est effrayée par ses émotions envers Locke. Après tout, ils ne vivent que dans la tromperie et le mensonge à longueur de temps, et honnêtement, qui imagine leur histoire finir de façon heureuse?
    Voilà c’était Kathleen reporter pour les Iris Noirs XD

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour cet avis fort étoffé ahah ! Comme tu l’as souligné, la personnalité de Sabetha ne sort pas de nulle part, le personnage est complexe, tout comme la relation qui l’unit à Locke. Mais perso, j’étais souvent saoulée par leurs tête-à-tête. On s’attendait bien, des les deux premiers tomes que l’affaire Sabetha allait être sacrément corsée, mais voir Locke s’aplatir en permanence dans ce tome-ci avait tendance à me gâcher mon plaisir.
      Sabetha est un personnage avec un pur potentiel, notamment parce qu’elle a du s’élever dans un monde de mecs, mais j’aurais aimé que Lynch en fasse plus dans le côté badass et moins dans le côté torturé.

      Ceci dit, et je ne cesse de le dire, ce bouquin etait aussi une petite merveille. x)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s