Pandora box

Ouais, je sais, c’est un peu l’avalanche d’articles sur le blog ces derniers-jours, mais j’ai retrouvé mon appétit livresque. Et puis c’est aujourd’hui que sort l’ultime tome de la saga Fight for love, Ripped, de Katy Evans, alors, forcément, je vous en parle et ce sera aussi l’occasion de faire un petit bilan de fin de saga. (Toujours un déchirement.) Merci aux éditions Hugo New Romance pour ce service presse !

Finie l’underground, ce dernier tome se penche sur Pandora, l’amie un brin gothique et aigrie de Mélanie la radieuse. Lorsqu’elle apprend que Mackenna, son ex qui l’a abandonnée et détruite quelques années plus tôt débarque en ville avec son groupe, Pandora est bien décidée à s’incruster au concert pour pourrir l’événement comme il faut. Mais lorsque le manager du groupe découvre qu’elle est LA Pandora du titre le plus célèbre de ses poulains, il décide de lui faire une offre qu’elle ne pourra pas refuser : apparaitre sur le film de la tournée contre une somme défiant toute concurrence. L’occasion de mener à bien sa vengeance… ou de flirter dangereusement avec les limites.

Si tous le tomes précédents étaient liés aux combats underground, celui-ci nous plonge dans une ambiance plus sex, drugs & rock&roll. Pandora était un personnage que j’avais envie de découvrir depuis le tome précédent où la moindre de ses répliques visait à réduire à néant la moindre manifestation de joie de sa collègue et amie Mélanie. Et c’est un personnage intéressant qu’on découvre ici, complexe aussi. Persuadée d’avoir été mise en pièce dans son adolescence, elle n’a pourtant jamais réussi à se dévoiler totalement, même à l’époque tout-beau-tout-rose-bisounours. Le point fort de Ripped à mon sens, c’est le côté plus naturel de la relation qui unit les deux personnages. Comme ils ont un passé commun douloureux, j’ai trouvé que l’évolution du récit avait quelque chose de plus plausible, de moins précipité et aussi de plus touchant que dans les précédents tomes.

Le côté « on se déteste mais on se cherche », ça marche toujours, et de nombreux passages m’ont fait sourire. Les deux personnages ont des caractères bien affirmés et leurs joutes verbales sont assez savoureuses. J’ai simplement regretté que plusieurs clichés aient un peu alourdi le récit.

La fin ouverte m’a convaincue également, d’autant qu’elle clôt bien la saga toute entière. J’ai passé de bons moments avec cette saga toute légère, et les fans de romances un peu épicées devraient vraiment y trouver leur compte en dépit de l’écriture qui ne m’a pas vraiment plue, même si elle s’améliore au fil des tomes. Et puis l’auteure est juste adorable pour ne rien gâcher alors…

 

Katy Evans, Fight for love, tome 5, Ripped, Hugo&Cie. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s