Zombies Alert

Bon 14 juillet à tous ! Let’s celebrate avec un article sans aucun rapport, voulez-vous ? Je vais étoffer le contenu de mon tag « Zombies » et pas qu’un peu, puisqu’il faut absolument que je vous parle de mon dernier coup de coeur, le premier tome de la trilogie Feed de Mira Grant et que je vous explique pourquoi vous DEVEZ le lire ! #lecteurdespotique

En 2014, un virus joliment nommé Kellis-Amberlee s’est propagé et a bien failli décimer toute la planète, changeant les individus en des monstres prompts à infecter le premier venu. Mais les individus de type humain ont vite repris le contrôle, et aujourd’hui, en 2039, la population vit tant bien que mal, entre les contrôles de sécurité permanents, les zones à éviter et l’idée qu’un cerf-zombie erre peut-être dans le coin. Dans le climat de paranoïa constante, les journalistes classiques ont perdu de leur aura au profit des blogueurs, prêts à aller sur le terrain et à jouer leur vie pour informer le public. Georgia et Shaun Mason, frère, soeur et blogueurs de leur état sont embauchés pour suivre un candidat à la course à la présidence des Etats-Unis. Mais ce qui se présentait juste comme un job alléchant va vite se transformer en cauchemar.

Vous me connaissez, je suis fan des univers post-apo, où des types galèrent pour survivre dans des villes désertées des hommes mais remplies de zombies crades et prêts à bouffer du héros. Pour peu que ce soit bien écrit et rythmé, faut pas s’en cacher, c’est toujours sympa. MAIS, de temps en temps, on aime bien tomber sur une histoire vraiment originale. Feed prend le parti plutôt réaliste de partir du principe que les hommes ont rapidement endigué la horde d’infectés et repris une vie, certes assez cauchemardesque, mais à peu près normale. La société américaine est toujours en place, et la politique bat toujours son plein. Le seul GROS hic : tous sont porteurs du virus, qui attend patiemment son heure, c’est-à-dire la mort du porteur ou un contact avec un infecté. D’où l’extrême paranoïa, extrêmement bien transcrite dans le roman. L’univers est bien pensé, et il y a un jeu constant entre la réalité et les représentations de la vie post-attaque de zombies.

Dans ce contexte, on suit des personnages immédiatement hyper attachants : Georgia et Shaun, qui n’ont que l’un et l’autre au monde. L’une rédige des articles percutants et n’a qu’une seule quête, la vérité, l’autre s’amuse à tourner des reportages où il taquine du zombie, et accompagnés de Buffy (ma passion cette référence), leur technicienne-geek-poète, ils s’embarquent pour la grande aventure de la campagne présidentielle d’un candidat républicain. Mais évidemment, ça va vite tourner au sale… au très très sale.

Il y a de tout dans ce premier tome, de la SF, de l’horreur, du thriller, de la culture geek mais aussi une belle critique de l’éthique des médias et du jeu politique. Je crois qu’il n’y a que dans ce bouquin où tu pourras lire « zombie » accolé à « licence creative commons« . (C’est tellement beau). Et puis c’est très bien écrit (le récit est entrecoupés d’articles de blog qu’on dévore comme des Haribo), c’est touchant, c’est drôle parfois, triste aussi et IL Y A DES PERIPETIES DE DINGUE. Je suis absolument fan, et comme les deux autres tomes sont déjà en ma possession, je crois que je ne vais pas attendre la rentrée pour terminer la trilogie.

 

Mira Grant, Feed, tome 1, Folio SF.  

Publicités

22 réflexions sur “Zombies Alert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s