Miaou

S’agirait de terminer 2015 en beauté, avec un peu (énormément) d’imaginaire, de folie et d’étrangeté. Je vous avais déjà teasé dans mes petites suggestions de Noël, mais il y a peu, j’ai eu comme qui dirait un coup de foudre pour Panthère de Brecht Evens. Coup de foudre du genre vrai de vrai.

Alors que son chat Patchouli vient de mourir, la petite Christine voit sortir de la commode de sa chambre un fabuleux prince Panthère qui vient la réconforter en lui racontant les histoires extraordinaires de la contrée de Panthésia. Mais ce petit jeu de séduction irrésistible a ce je-ne-sais-quoi d’étrange.

Ne vous fiez pas aux apparences, ce sublime album à l’italienne aux couleurs explosives n’est pas vraiment pour les enfants. Plutôt habituée à me plonger dans de la BD plus conventionnelle tant du point de vue de la forme que du pitch, je me suis lancée, un peu tiède. Il m’a suffi de quelques pages pour être immédiatement happée par l’ambiance de Panthère. Ici, on refuse de s’enfermer dans un cadre et illustrations pleines pages hallucinantes côtoient une panthère protéiforme sur fond blanc, le tout à l’aquarelle et à la gouache. La magie opère immédiatement et à l’image de la jeune Christine, j’ai été subjuguée par cette panthère complètement dingue, qui passe d’un look à la Disney à une tronche de psychopathe et qui retombe, toujours, toujours sur ses pattes.

Ce prince Panthère est-il réel ? Sort-il de la tête de Christine ? La question n’est jamais tranchée. Ce qui est certain, en revanche, c’est que quelque chose d’infiniment étrange se joue sous nos yeux, et bien vite, la malaise s’installe. Difficile d’abord, de comprendre pourquoi, et puis le récit prend un tournant inattendu, et ce que disent les images, mais surtout ce qu’elles ne disent pas nous soufflent le pire. Les interprétations seront diverses, c’est aussi l’intérêt de cette oeuvre, et je me garderai bien de vous donner la mienne, mais couplée à la puissance de l’illustration, c’est bien ce qui m’a fait quelque chose d’indescriptible.

Folle, hyper-référencée, colorée ET noire, je ne sais pas si Panthère séduira tout le monde, mais perso, c’est l’une des plus belles découvertes que j’ai pu faire cette année. L’un de mes tableaux préférés de l’album pour finir, histoire de justifier ma #ClaqueDansLaGueule.

panthère2

Brecht Evens, Panthère, Actes Sud BD

Publicités

3 réflexions sur “Miaou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s