Goodbye 2015 !

1

Alors que 2015 vit ses dernières heures, paix à son âme (et on ne peut pas dire qu’on te regrettera ma grande), il est temps de faire un petit bilan sur le blog.

Pas spécialement envie de vous balancer un tas de chiffres insensés, mais on est bientôt 600 ici, et ça c’est un peu ouf quand même. Toujours autant envie de lire, de partager, d’aller fouiner chez les copines blogueuses, de faire des découvertes et de vous imposer mon amour immodéré pour les licornes. (Mais si vous aimez ça.)

En 2015, quelques petites pépites auront particulièrement retenu mon attention. Go machine à remonter le temps : c’est le moment du flash-back avec flou romantique et larme à l’oeil.

La trilogie des Outrepasseurs de Cindy Van Wilder : parce que j’ai été immédiatement emportée dans cet univers fabuleux, parce que l’auteure a su rendre hommage aux contes et les réinventer dans un style sublime.

Panthère de Brecht Evens : parce que c’est mon coup de coeur absolu rayon roman graphique cette année, parce que je suis tombée amoureuse des couleurs, de l’illustration et des sombres méandres de l’histoire.

La trilogie Feed de Mira Grant : parce que je suis intarissable sur le sujet, parce qu’on a rarement fait mieux rayon zombie, parce que c’est super bien écrit, drôle, original, flippant et politique.

Le Chuchoteur de Donato Carrisi : parce que j’ai beau chercher loin dans les tréfonds de mon cerveau poussiéreux, je ne trouve pas de thriller qui m’ait autant collé le frisson que CE TRUC DE GRAND MALADE hyper bien ficelé.

Liberté sans condition de Seth Morgan : parce que je reste une éternelle amoureuse de la très bonne et très dure littérature américaine, parce que ce livre décrit à merveille l’enfer des prisons, parce que j’ai eu le plaisir de voir débarquer ici la traductrice qui en plus d’avoir fait un boulot dingue sur ce livre a un humour comme j’aime. Au top.

Un peu de ton sang de Theodore Sturgeon : parce que le fantastique se niche juste là. Perfection.

Le diptyque de The Book of Ivy d’Amy Engel : parce que la dystopie sobre et féministe se fait trop rare en librairie, parce que j’ai pris énormément de plaisir à suivre cette héroïne qui ne rêve pas de robe de mariée.

Batman, La cour des hiboux de Scott Snyder et Greg Capullo : parce que cette année je me suis enfin mise aux comics (surtout ceux de chez Urban), parce que les dessins sont sublimes, parce que c’est très… Batman.

Port d’Âmes de Lionel Davoust : parce que les univers sublimes sont trop rares, parce que je ne suis pas très fantasy (encore que) mais ça j’aime, parce que Aniagrad.

Kuessipan de Naomi Fontaine : parce que c’est un texte qui s’apprivoise, parce que je ne peux décemment pas finir ce top ten sans la poésie délicate de ce petit roman qui m’a touchée.

Enjaillez-vous comme il se doit ce soir, et que 2016 nous fasse oublier 2015. Pour ça, y’a pas de secret : du love, mes licornes.

Publicités

10 réflexions sur “Goodbye 2015 !

  1. Tu me fais penser qu’il faut que je reprenne Feed (j’ai lu les premières pages dans le métro le mois dernier) et que je m’y plonge une bonne fois pour toute. Je te souhaite une belle année livresque chère copine ! (Vasy, fais moi exploser le porte monnaie de 2016).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s