« Tu mourras moins bête…

… mais tu mourras quand même ! » Allez, il est temps de faire une pause dans la rédaction de dossier sur OpenOffice à une main (quel talent) pour vous parler de mon coup de coeur absolu de ces dernières semaines. J’ai tué les trois premiers tomes de Tu mourras moins bête de Marion Montaigne, des BD géniales (on sent déjà l’objectivité de la meuf à venir dans la chronique) qui t’apprennent tout un tas de trucs scientifiques. A la base, c’est un blog, y’a même une mini-série sur Arte, et si, comme moi, vous viviez dans une cave jusqu’ici, ruez-vous dessus.

(Bon là, y’en a qu’deux, mais j’ai prêté le 3 à mes parents dans l’optique de les faire marrer. Dommage, c’est mon préféré.)

Vous l’aurez peut-être déjà compris, l’idée de Tu mourras moins bête, c’est de répondre à des questions d’ordre scientifique sur le corps humain, les bestioles, le cinéma, l’espace, la molécule secrète dans le shampooing de Jennifer Aniston, BREF : la vie, tout en s’en payant une bonne tranche (pouet). Objectif largement atteint, puisque de nombreuses questions que je me posais ont trouvé des réponses. Je me suis toujours demandé si Meredith Grey était un médecin crédible dans la vraie vie (bon, j’avais ma petite idée là-dessus m’enfin…), si on pourrait bientôt se téléporter, ce qui se passerait en cas d’attaque nucléaire…

Le Professeur Moustache (cette scientifique poilue sous le nez) t’explique aussi et surtout des trucs que tu n’avais ABSOLUMENT pas envie de savoir, comme le fait que ton sac est plus crade que les toilettes publiques, que des bêtes vivent dans tes cils ou encore que des scientifiques ont fait des choses immondes un jour pour… Bah, pas pour faire avancer la science en tous cas.

J’ai ri. Beaucoup. Avec des larmes et tout, et les bêtes à cils dont j’ai déjà oublié le nom (bien ouej) se sont surement gavées. Les dessins sont très chouettes, souvent trash et servent admirablement la démonstration. En plus, au fil des pages, tu retrouves des personnages attachants tels que Mme Pichon, le globule CRS ou encore « cette conne de » Nathanaëlle, et tous ont un background de folie.

Le seul souci, c’est que ça se dévore en moins de deux. Mais quand tu es obligé de te mettre des limites « deux avant le coucher avec un grand verre d’eau », c’est que t’as fait une bonne affaire.

A lire, à offrir à tout le monde… Je mets des coeurs partout. Et je cours acheter le 4.

 

Marion Montaigne, Tu mourras moins bête, Ankama/Delcourt.  

Publicités

12 réflexions sur “« Tu mourras moins bête…

  1. Ah, voilà le type de lecture qui va sans doute m’aide à sortir de ma petite panne livresque. J’ai le premier tome dans ma PAL et je pense le sortir du coup vu ton article. Ça a l’air drôle, didactique et décalé : c’est tout à fait ce qu’il me faut en ce moment !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré les trois tomes aussi et je suis entièrement d’accord sur le fait qu’elle nous explique parfois des trucs qu’on a pas envie de savoir ! (surtout dans le 2 il me semble, le plus trashouille) 🙂 je n’ai pas lu le 4. Riche pourquoi pas toi, du même auteur, est aussi une super BD de vulgarisation sur la socio !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s