D’hier et d’aujourd’hui

Le mois dernier, j’ai eu la joie et la surprise de trouver dans ma boîte aux lettre le premier roman de Bérengère de Chocqueuse, Une question d’harmonie. Et comment vous dire ?… Avec son histoire d’amitié inter-générationnelle et sa couverture toute rose que je qualifierais personnellement d’Instagramalert, j’ai eu tout de suite envie de me glisser sous la couette pour me plonger dans ce récit parisien. Un grand merci aux éditions Belfond pour cette découverte !

Julia a vingt-cinq ans et n’imagine pas vivre loin de l’agitation parisienne, c’est même pour cela qu’elle a tenu à quitter son petit foyer familial de banlieue pour entamer un cursus d’histoire de l’art. Mais celle qui n’a jamais connu ses grands-parents ressent comme le manque d’une figure tutélaire, d’une relation privilégiée avec un être qui aurait un vécu. Par le biais d’une association, Julia fait la rencontre de Paul Varande, un vieil homme isolé, ancien contrebassiste réputé, à qui elle décide de rendre visite régulièrement. Mais dès le début, c’est la douche froide, car notre homme n’est pas du genre commode et la révélation que Julia attendait tant est compromise. A moins… A moins que les préjugés ne tombent des deux côtés pour faire place à la confiance.

C’est un beau récit à double temporalité que nous propose Bérengère de Chocqueuse dans Une question d’harmonie, en alternant les chapitres centrés autour de Julia et des visites qu’elle rend à notre vieux contrebassiste ronchon et ceux qui nous narrent la jeunesse de Paul dans les fifties. Seul le cadre demeure le même, la ville de Paris, sublimée dans ce roman. C’est un vrai jeu d’échos qui s’opère entre les époques et nos deux personnages. Alors que Paul est, dès son plus jeune âge, profondément animé par la passion de la musique et plus particulièrement de la contrebasse, qu’il est prêt à tous les sacrifices pour intégrer le prestigieux Conservatoire de Paris, Julia semble avoir choisi ses études par défaut, attirée par la sphère culturelle et l’émulation de la ville, mais pas sûre d’être vraiment à sa place. Paul a connu la passion amoureuse, la vraie, quand Julia attend encore son frisson rien qu’à elle. Seulement, à leur manière, ils vont tous deux grandir dans et grâce à Paris.

La thématique de l’amitié inter-générationnelle est ici finement traitée. Deux êtres se confrontent, deux êtres finalement bourrés de préjugés. Fermé comme une huître (ou le crustacé de votre choix), Paul se retranche derrière un naturel peu amène et le poids de son passé. Quant à Julia, qui a beau se présenter avec toute la bonne volonté du monde, on découvre qu’elle débarque elle aussi avec un joli lot d’idées toutes faites sur « les vieux » en général, sur leur supposé besoin de transmission et qu’il va lui falloir revoir sa copie pour bâtir une vraie relation. Chacun comprend alors que c’est en se livrant un peu qu’on a accès à l’autre.

Le cœur du récit m’a plu donc, et j’avoue m’être particulièrement imprégnée des pages qui portaient sur l’ascension de Paul en tant que musicien, son histoire d’amour intense et les nombreux carcans de la société des années 50. Cependant, j’ai trouvé l’écriture trop plate, trop descriptive et factuelle et c’est bien dommage car l’auteure nous livre des moments qui auraient pu être vraiment intenses s’ils avaient été rehaussés d’un style plus percutant.

Une question d’harmonie (en voilà un titre bien choisi) n’en reste pas moins une lecture très agréable, ne serait-ce que pour cette ambiance parisienne idéalisée à deux temps où flottent les ombres de Louis Garrel et des vieux clubs de jazz.

 

Bérengère de Chocqueuse, Une question d’harmonie, Belfond.

Publicités

4 réflexions sur “D’hier et d’aujourd’hui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s