Bilan du mois de mai 2016 !

Je viens de mettre un point FINAL à mon mémoire, autrement dit à 89 pages truffées de lecture numérique, de médiation, de références bibliographiques et autres obscurs délires de bibliothécaire. Alors je vous préviens, je suis légèrement euphorique. Voilà. En mai, j’ai lu quatre livres qui sont autant de jolies découvertes, mais ce que je retiendrai surtout c’est :

  

D’abord, en premier fois mille plus plus, Gagner la guerre, de Jean-Philippe Jaworski. Suivre les aventures de cette pourriture de Benvenuto dans cette pourriture de Ciudalia sur près de mille pages a été un pur enchantement (dans le genre vénéneux). Comme my love qui l’a lu avant moi et qui vénère depuis Mr. J et qui m’a forcée, je dis bien, forcée à acheter ses autres bouquins (oh naaaaan), cette lecture a achevé de me convertir à la crapule-fantasy.

En mai, j’ai aussi eu le plaisir de découvrir des lettres et des filles au top, avec Lettres à mon utérusCe petit recueil a le mérite, en plus d’évoquer cet organe si sympathique, de parler féminisme, quotidien relou, envie d’enfants ou pas, accouchement, règles, sexualité et paillettes. Et bien sûr, il existe autant de points de vue que de femmes.

Enfin, je place dans mon top 3 Les Affinités de Robert Charles Wilson, pour l’audace du projet, pour la précisions de l’écriture et pour cette anticipation un brin flippante d’une société qui miserait sur les réseaux d’intérêt et de coopération poussés à l’extrême. Même si aaah… il a un manqué un petit truc sur lequel je n’arrive pas à mettre le doigt pour que ce soit un réel coup de coeur.

 

En mai, j’ai aussi : fêté mes vingt-six ans ou la fin des réductions de la carte de bus et du Gaumont / eu le (dé)plaisir de voir ma ville adorée envahie par les CRS / trouvé du boulot pour un temps, et un temps c’est déjà bien / acquis le dernier roman de Cindy Van Wilder, Memorex, sur lequel je vais me jeter dans approximativement pas longtemps / pleuré en apprenant qu’il y aurait un REMAKE d’Entretien avec un vampire – perso, ça va, j’ai rien à redire à l’original, v’nez on l’fait pas / failli foutre le feu à l’appart de mes parents avec un steack et du beurre / cru qu’on était en décembre.

Publicités

12 réflexions sur “Bilan du mois de mai 2016 !

  1. J’oublie trop vite que tes articles me font rire. Je ne sais pas pourquoi je ne passe pas plus souvent du coup. C’était la réflexion existentielle du 2 juin/novembre. Bonne chance pour ta soutenance !

    Aimé par 1 personne

  2. Ah copine ! Tu as adoré également les aventures trépidantes de Benvenuto ? Viens dans mes bras virtuels.
    Et un grand bravo pour la fin de ce mémoire ! Comme je comprends ce sentiment de délivrance. Profite de cet air pur (enfin pas trop quand même, par chez toi y a pas mal de gaz lacrymo à ce que j’ai compris).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s