Thanks for the memories

Il y a des auteurs dont on se souvient avec un peu plus de force parce qu’on a grandi avec eux. L’une des collections qui a marqué mon adolescence à tout jamais (#EtagèresDuCDI) c’est Autres Mondes, chez Mango, où on retrouvait ce qu’il se faisait de meilleur en littératures de l’imaginaire pour les mini adultes. (Kaena La Prophétie, Projet Oxatan, L’Oracle d’Egypte… LES VRAIS SAVENT) Et dans cette collection, y’avait notamment les super bouquins souvent engagés de Nathalie Le Gendre. Grâce aux éditions Bayard Jeunesse que je remercie infiniment, j’ai eu l’opportunité de me plonger dans son petit dernier, Jeunesse Eternelle et de redécouvrir une plume que j’aime.

A cause d’une maladie affectant son cerveau, Léna, seize ans, oublie tout. La jeune fille qui vit avec sa grand-mère et fréquente un centre pour personnes à la mémoire déficiente reçoit également chaque semaine la visite d’Etaine, une femme qu’elle ne parvient pas à reconnaitre. Celle-ci lui confie un jour le journal de sa soeur Shanel, qui elle-même a souffert d’une grave maladie, dans l’espoir que cette lecture pourra l’aider. Des années plus tôt, Shanel a participé à un programme secret de régénérescence des cellules, Jeunesse Eternelle, défiant littéralement les effets du temps…

C’est une jeune fille au quotidien rythmé par l’amnésie qu’on découvre dans cette histoire. Incapable de se rappeler d’une décision prise cinq minutes plus tôt, Léna ne se déplace jamais sans son carnet dans lequel elle consigne fidèlement tout ce qu’elle fait, les personnes qu’elle a rencontrées, qu’elle est supposée connaitre… Mais rien n’empêche vraiment l’angoisse de se retrouver continuellement face à un visage inconnu. Et puis cette femme, Etaine, lui laisse un manuscrit appartenant à sa soeur, une auteure de science-fiction qui un jour a participé à un programme scientifique et a décidé de relater son expérience sous la forme d’une auto-fiction. Dès lors, ce texte va devenir un précieux repère pour Léna.

Ce que j’ai donc aimé, déjà, c’est cette construction du récit alternant présent de Léna et moments de lectures de la jeune fille. On entre dans le texte dans le texte, puisque le livre de SF qu’on tient entre les mains en contient un autre finalement, cette fameuse autofiction écrite par Shanel (Vous suivez ou bieng ?) et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est passionnant. Shanel quarante ans, aimerait bien avoir le temps pour écrire, mais l’inspiration et le succès n’étant pas forcément au rendez-vous, il faut bien vivre en attendant. Alors lorsqu’elle tombe sur une annonce de recherche de cobayes pour des essais cliniques grassement payés, elle se laisse tenter. Ce qu’on lui propose, c’est d’arrêter de vieillir. L’Oreal Q10+ sans l’arnaque. Le rêve. Mais quel sera le prix de cette course à la jeunesse ?

Dans ce roman, au delà de l’intrigue hyper efficace quoiqu’assez prévisible il faut le reconnaitre, Nathalie Le Gendre nous parle de notre société où la course à la jeunesse écrase tout le reste mais aussi de la question de la mémoire et de l’importance de l’écrit pour la fixer. J’ai retrouvé ce que j’aime chez cette auteure, à savoir son refus du roman jeunesse préfabriqué. Le fait qu’elle accorde une large place à un personnage de femme quadagrénaire dans un roman à destination des ados mérite par exemple d’être souligné, voire applaudi, voire je suggère la danse de la victoire. On peut avoir quatorze, quinze, seize ans et être touché par un parcours de femme, par ses amours, ses déboires et même s’il est parfois plus facile de s’identifier à un personnage de son âge, ben… Nathalie Le Gendre nous prouve que l’univers du roman jeunesse ne se borne pas à cela. So refreshing.

 

Nathalie Le Gendre, Jeunesse Eternelle, Bayard Jeunesse

Publicités

10 réflexions sur “Thanks for the memories

  1. La collection Autres Mondes de Mango fut pour moi aussi une excellente découverte, mes premiers pas dans l’imaginaire de la SF, à qui je dois de très belles découvertes ! De Nathalie Le Gendre, je n’oublierai jamais Dans les larmes de Gaïa, lu pour un prix de lecteurs, qui m’avait autant émue que questionner. Du coup, je serai assez curieuse de découvrir le dernier roman de l’auteur !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s