L’Autre

Bonne année mes licornes ! Je vous souhaite tout plein d’amour, de surprises, de découvertes livresques et surtout de résolutions tenues deux jours et demi ! (Moi j’essaye même pas cette fois.) Bon pour cette première chronique, je vais être honnête avec vous, je suis mi-figue, mi-topinambour là. D’un côté, comment ne pas être ravie de commencer avec Harry Potter ? Hein, dans le genre freshstart, ça se pose là. D’un autre côté… Harry Potter et l’enfant maudit, de Jack Thorne, d’après une histoire de J.K. Rowling, aura été ma première cata 2017 quoi… Mais n’hyperventilons pas tout de suite, on va débriefer tout ça tranquillement comme des êtres civilisés. Chronique garantie spoilerfree.

C’est sur le quai de la voie 9 3/4 que nous retrouvons un Albus Severus Potter des plus angoissés à l’idée de faire sa première rentrée à Poudlard. Être le fils du Survivant, de l’Elu, de « Harry Potter, notre nouvelle célébrité » (toi aussi, tu l’as entendu le mépris de Snapybitch ?) peut peut-être faire rêver les autres enfants, mais Albus lui, ne sent que la pression immense sur ses épaules. Dans le Poudlard Express, contre toute attente, il se lie d’amitié avec Scorpius, le rejeton de Drago Malefoy, et même s’il s’agit du pire cauchemar du jeune Potter, tous deux sont envoyés à Serpentard. Mais peu importe ce qu’on pense d’eux à l’école, Albus est bien décidé à prouver sa valeur et à réussir là où son père a échoué, quitte à bouleverser le cours du temps…

Il faut savoir que je me suis mise dans un état d’esprit bien particulier avant d’entamer cette lecture. UN : je me suis forcée, en dépit des accroches marketing, à me rappeler qu’en aucun cas ce n’était la suite d’Harry Potter, que ça n’avait pas été écrit par J.K. Rowling (même si validé, et c’est bien là que ça coince de mon côté). DEUX : Au regard du format pièce de théâtre, la lecture allait vraisemblablement être un peu déroutante. Mais c’est un aspect que j’ai vite dépassé, et pour le coup, je reconnais que sur scène, avec la mise en scène, le jeu d’acteur, les costumes et la musique, ça doit envoyer. ET TROIS : (ouais, vous pensiez pas que c’était si difficile de lire un bouquin, hein) je n’ai lu aucun avis sur la pièce, et je n’en lirai qu’après la rédaction de cette chronique, parce que je ne voulais pas partir avec des préjugés positifs ou négatifs. DONC LA SI CA SE TROUVE JE SUIS LA SEULE A AVOIR TROUVE CA NAZE KEUWA BONJOUR L’ANGOISSE.

(Chronique garantie spoilfree)

Commençons par ce que je retiendrai de chouette.

D’abord, l’intrigue est construite de telle façon qu’elle permet d’évoquer à nouveau tous les personnages et une bonne partie des éléments emblématiques de la saga. Forcément la nostalgie monte en flèche, et tu n’as qu’une envie, c’est te refaire toute la saga sur-le-champ. Ensuite, j’ai plutôt aimé le personnage d’Albus en ce qu’il se définit totalement par rapport à la relation complexe qu’il entretient avec son père. L’enfant gère mal le poids de son héritage, c’est aussi le cas de son copain Scorpius d’ailleurs, et il oscille toujours entre le besoin de lui montrer ce qu’il vaut et le regard critique qu’il pose sur lui et qui aura une grande importance dans la quête que les deux enfants décideront de mener. Enfin, comme je l’ai déjà dit, une pièce est faite pour être jouée à la base et plusieurs scènes, notamment des séquences de rêve, doivent être assez spectaculaires sur les planches.

Voilà. Pour le reste… Brièvement, je pourrais résumer mon sentiment de lecture par : « Mais, je… Mais c’est une fanfiction les enfants. Et pas une bonne en plus. Et d’habitude, je paye pas pour en lire. » Non, très sérieusement, j’ai un peu de mal à comprendre comment J.K. Rowling a pu valider cette pièce. Je n’ai pas du tout adhéré à l’intrigue, qui, toujours à mon sens, est truffée d’incohérences, de facilités et ne respecte pas les personnages pour un sou. Je ne compte même plus les moments où je levais les yeux au ciel en mode « MAIS WTF MAIS TELLEMENT PAS ». Le twist final de la pièce est pour moi une énormité incroyable, croisée des milliers de fois dans les fanfictions. Quant au ressort temporel de l’intrigue, il est également bien léger. Et si on s’intéresse aux personnages, Ron est notamment réduit à un type un peu beauf qui fait des vannes bien grasses en permanence. Alors oui, il y a une part de PouetPouet chez le meilleur ami d’Harry mais de là à en faire une caricature de lui-même… Des personnages extrêmement pudiques et froids comme Drago ou Severus se livrent tout à coup à des gamins… Ce qui m’a aussi gênée, c’est que l’auteur a essayé dans cette pièce de « réparer » certains non-dits, certaines frustrations de fans alors que c’est justement là que réside tout l’intérêt de la saga. Et puis le style… Difficile de juger à 100% puisque c’est une pièce, mais vraiment rien de cassant dans les dialogues en tous cas.

Je ne peux m’empêcher d’être déçue parce que j’étais juste ravie d’aller acheter mon « nouveau Harry Potter », de l’effervescence à laquelle on a encore eu droit partout (je veux dire, pour quels autres bouquins les librairies ouvrent-elles à minuit ?), j’avais fait durer un peu le plaisir exprès… Mais c’est raté pour ma part. Disons qu’on va ranger ça dans un coin, et puis s’en tenir au « 19 ans plus tard… » de Mrs Rowling.

 

Jack Thorne, (d’après une histoire originale de J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany), Harry Potter et l’enfant maudit, Gallimard Jeunesse.

Publicités

15 réflexions sur “L’Autre

  1. Arf je ne pensais pas que tu allais être déçue à ce point. C’est dommage ><. Moi qui ait adoré, j'ai l'impression quand je lis certains avis de ne pas savoir relever les incohérences ou de manquer de logique peut être ? Ou alors le ressenti n'est pas le même lorsqu'on le lit en vo. Je me questionne x). Heureusement que tu peux te consoler avec la saga d'origine ^^. PS: ta funko Dumbledore est chou à souhait.

    J'aime

  2. Je suis à 300% d’accord avec toi… Sauf sur un point, je DETESTE le personnage d’Albus ! Il m’énerve à geindre tout le temps et à se plaindre, j’ai l’impression que c’est un Harry Potter version 1000% plus chiant !

    Et les éléments complétement WTF, c’est clair que ça ressemble à une fanfiction vraiment mal écrite ! Ca me rassure de savoir que je suis pas la seule à penser ça…

    Aimé par 1 personne

    • Ah oui, mais bon en même temps il pourra pas le renier du coup ! Perso, j’ai moins adhéré à Scorpius, qui a vraiment plu à beaucoup de lecteurs d’après les chroniques sur les blogs. Pas qu’il m’ait particulièrement énervée mais je l’ai trouvé plat comme tout…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s