Caraval (+ résultats du concours !)

Il est grand temps que je vous parle de ce qui a été mon vrai gros coup de coeur jeunesse de ce début de mois. Le premier opus de Caraval de Stephanie Garber est tout simplement magique. Ah mais magique, genre, littéralement. Et je ne dis pas ça parce que sa couverture à paillettes est tomber. Non, Rosy a été comme qui dirait envoutée les enfants. Encore un immense merci aux éditions Bayard pour cette sublime découverte !

Scarlett et sa jeune soeur Donatella n’ont jamais quitté l’île de Trisda, captives d’un père et seigneur cruel qui, en dehors des projets matrimoniaux qu’il nourrit pour son ainée, ne les considère guère comme des êtres dignes d’attention. Résignée à son sort et osant même espérer que son futur mariage lui procurera un peu de joie, Scarlett ne peut cependant s’empêcher de repenser à son souhait le plus cher. Depuis des années, elle envoie des lettres à Légende, le maitre de Caraval, une troupe de comédiens extraordinaires, dans l’espoir qu’il daigne s’arrêter pour une représentation sur son île… Des lettres qui demeurent sans réponse jusqu’à ce fameux jour. Par une missive du grand Légende, Scarlett est invitée, ainsi que sa soeur, à participer au prochain « jeu » qui aura lieu sur l’Île des Songes. La fougueuse Donatella a vite raison de la prudence de Scarlett et c’est en compagnie de Julian, un mystérieux marin entiché de la cadette qu’ils s’enfuient. Mais ce qui ne devait être qu’un merveilleux spectacle prend vite une autre tournure lorsque Donatella est kidnappée à son arrivée sur l’île. Cinq nuits, c’est tout ce dont Scarlett dispose pour la retrouver selon le bon vouloir du Maitre de Caraval… Enfin, si elle ne se perd pas en route.

Tout commence comme un conte cruel de la plus pure tradition avec deux héroïnes prisonnières de leur tyran de père, du genre brute épaisse de la pire espèce. La vie sur Trisda est un tel enfer que Scarlett, dix-sept ans, voit dans son futur mariage arrangé une perspective presque romantique et surtout l’espoir de mettre sa soeur à l’abri. Donatella, elle, est bien moins décidée à dire adieu aux plaisirs de la vie et n’hésite pas à braver tous les interdits pour roucouler auprès de ses nombreux prétendants, pâles échappatoires l’espace d’un instant volé. Aussi est-elle la première à sauter sur l’occasion lorsque Scarlett reçoit enfin une réponse de Légende, le maitre absolu du divertissement et de l’illusion. Grâce à Julian, la dernière conquête de Donatella, elles s’échappent pour une petite virée sans conséquences avant le mariage. Sans conséquences… MOUAIS.

Et c’est à leur arrivée sur l’île que tout bascule et que le lecteur plonge dans l’univers démesuré de Caraval. Parce qu’il s’agit d’un jeu, mais un jeu très spécial, aux illusions si troublantes qu’elles pourraient vous rendre fous… Les participants sont prévenus. C’est à partir de ce moment-là qu’il aurait pu y avoir une pluie de météorites dans le jardin sans que je ne lève un oeil de mon bouquin.

Parce que je ne vois pas comment l’expliquer en d’autres termes : Stephanie Garber a juste créé une bête d’univers. Imaginez Venise en plein carnaval, période Renaissance avec option personnages peu recommandables à tous les coins de rue (ou coins de gondoles) et énigmes insensées, le tout saupoudré de magie et d’illusions incroyables. On s’en approche. Chaque nouveau lieu est un nouveau décor de théâtre, une explosion de couleurs, de parfums et d’issues hasardeuses et c’est avec un plaisir malsain qu’on observe notre chère Scarlett s’enfoncer chaque minute un peu plus profondément dans les abysses d’un jeu dont les véritables règles ne sont connues que de l’hôte suprême, éternellement absent et pourtant omniprésent. Le rêve de la jeune femme s’est mué en cauchemar à l’instant où sa soeur, la prunelle de ses yeux, a été enlevée. Pourtant il va lui falloir composer avec des personnages dignes du Pays de merveille et faire des choix à l’issue potentiellement mortelle… A moins qu’il ne s’agisse que d’un jeu. Vraiment ?

Tout le sel de l’intrigue réside dans cette ambiguïté. On ne sait jamais vraiment où commence et où s’arrête l’illusion dans un environnement qui a de quoi vous faire tourner la tête. Pourtant vous pouvez comptez sur l’auteure pour mener son intrigue avec brio au beau milieu d’un univers à la fois dingue, clownesque et gentiment glaçant qui m’a fait un peu le même effet que la Cour sournoise et folle de La Passe-Miroir. Rien que ça. Du coup, je ne sais toujours pas, à l’heure actuelle, comment je vais faire pour attendre la suite sans trépigner sur place ou m’attaquer au papier peint quoi.

 

Stephanie Garber, Caraval tome 1, Bayard Jeunesse

Oh, et j’en profite donc pour annoncer à June que c’est elle la petite chanceuse qui va pouvoir m’en dire des nouvelles ! Bravo à toi, tu remportes un exemplaire de Caraval ! Et merci à toutes mes licornes pour votre participation, vos partages et vos petits mots adorables. ❤

Publicités

17 réflexions sur “Caraval (+ résultats du concours !)

  1. Pingback: Le p’tit récap de Mars.

  2. Pingback: Caraval.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s