Kermeur et Lazenec sont dans un bateau…

Article 353 du code pénal (ça c’est du titre, avouez) de Tanguy Viel fait partie de ces bouquins qui se sont retrouvés entre mes mains après qu’on m’en a dit le plus grand bien. On me l’a si bien vendu, en fait, que j’ai dû laisser en plan toutes mes lectures en cours (à savoir deux romans et une demi-douzaine de BD – ouais en ce moment je panique) pour m’y consacrer pleinement. Et mon dieu quel bouquin.

(Ca, c’est parce que j’ai toujours rêvé de faire mon étudiante en droit qui tient son code contre elle entre deux cours de constit’, mais comme le code pénal c’est v’là indigeste, je préfère tenir le dernier Tanguy Viel serré contre mon coeur, que je sais jamais de quel côté il est d’ailleurs)

Martial Kermeur a jeté Antoine Lazenec par-dessus bord lors d’une sortie en bateau. Et puis il est rentré seul. Quand la police vient le chercher peu de temps après, il n’oppose aucune résistance. Déféré devant le juge, Kermeur va expliquer son geste. Le type à qui il a réglé son compte, à moins que la mer ne s’en soit chargée pour lui, était un promoteur immobilier qui a escroqué tout un village du Finistère… Un homme qui a apporté l’espoir d’une belle maison avec vue sur la mer à un ancien ouvrier de l’arsenal de Brest.

Imaginez que Tanguy Viel ne vous laisse pas le choix. Qu’il vous colle sur une petite chaise inconfortable, pile entre Martial Kermeur et le juge d’instruction, dans le secret d’un bureau du palais de justice et qu’il fasse de vous le témoin privilégié de la confession d’un meurtrier. Dans ce huis-clos saisissant, l’homme va raconter tous les événements qui l’ont mené à se trouver là, dans cette pièce, dans cette situation. Le licenciement d’abord, le chômage et la vie solitaire et rude dans la petite maison que la commune lui cède en échange de l’entretien d’un manoir, sa femme qui le quitte… Jusqu’à l’homme providentiel. Un beau jour, un certain Antoine Lazenec débarque dans leur petit coin de Finistère avec des airs de propriétaire. Belle bagnole, joli costume et l’assurance qui va avec, Lazenec a de grands projets pour cet endroit. Tout le bourg est en effervescence. Normal, un projet immobilier de cette ambition, c’est tout ce qui manquait à cet endroit désolé de la rade de Brest. Rapidement, le maire, les habitants, tout le monde investit, y compris Kermeur, qui pensait à l’origine mettre sa prime de licenciement dans un bateau. Mais une belle maison, c’est bien mieux, non ?

Sauf que le projet ne verra jamais le jour. Nom de code = arnaque. Et le pire, ce sont les années qui vont s’égrainer, sans que Lazenec ne quitte le coin, sans qu’il ne leur laisse une journée pour ne plus espérer… Des années pendant lesquelles Kermeur va lentement dépérir, voir son fils et l’ensemble de son existence lui échapper.

La confession que nous livre le personnage est absolument bouleversante parce qu’authentique, décousue, de moins en moins hésitante à mesure qu’il se livre… Si je vous parle de petite chaise inconfortable, c’est bien parce que la plume de l’auteur m’a, dès les premiers mots, embarquée dans cette pièce, à ses côtés. Le style est juste incroyable. La vie dans la rade de Brest, l’espoir et les charognards qui s’en nourrissent… Tout sonne si vrai dans ce tête-à-tête sérieux et décisif, où juge et lecteur finissent par se confondre… Mon conseil, c’est de ne surtout pas chercher à savoir ce qu’est ce fameux article 353 du code pénal avant de vous lancer dans ce roman, parce que l’histoire se chargera pour vous de vous éclairer, au moment le plus opportun.

Coup de coeur, vous l’aurez deviné.

 

Challenge des Irréguliers de Baker Street + 1 : Le Tordu

 

Tanguy Viel, Article 353 du code pénal, Editions de Minuit

Publicités

5 réflexions sur “Kermeur et Lazenec sont dans un bateau…

  1. Ah je l’avais noté quand il avait fait sa petite apparition à la rentrée littéraire. J’avoue le côté juridique m’avait un peu rebuté, du coup j’ai fait ma frileuse bien comme il faut. Mais là, si Chaton dis que c’est vachement bien, qui suis-je pour dire non ? x) Allez mon chat je note ton coup de coeur et plus vite que ça !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s