input(); output();

Dans cette chronique, nous allons essentiellement parler bits. Et pour ceux qui se poseraient la question, oui, cette accroche contient un très mauvais jeu de mot assumé, puisqu’il est question de La vie sexuelle des geeks d’Aude Alisque, publié récemment dans la collection au meilleur nom de la terre : « Le sexe qui rit » chez La Musardine. Un grand merci à l’éditeur pour cette incursion dans une intimité 2.0.

La drague en raccourci clavier, le tableau périodique de toutes les expressions synonymes de l’accouplement, un test sexo digne de Cosmo, Elle, Voici au plus haut niveau ou encore des infos essentielles sur la vie sexuelle de Peach… Tout est dans le guide absolu, que dis-je, la bible de La vie sexuelle des geeks.

Si vous vous souvenez bien, je m’étais déjà bien fendue la poire (oui j’utilise des expressions toutes droit sorties des années 50 pour contrebalancer ce niveau jamais atteint de geekerie) avec Les perles des urgences du sexe qui nous racontaient les petites mésaventures des kamikazes de la baiz’. Dans un registre moins documentaire (quoique) mais tout aussi drôle, Aude Alisque nous propose une belle immersion au coeur de la sexualité des geeks, en assumant la mauvaise foi, les généralités et l’autodérision (après tout, elle en fait partie… des fois.).

FAQ, memes, equations douteuses, cartes à collectionner sur les typologies de geeks, répliques de Kaamelott ET MEME CLIPPY EN MODE PERV (tmtc le kid des 90′)… Tout y passe, et tout est méchamment perverti à grands renforts d’allusions sexuelles souvent fort à propos et subtiles (des fois aussi). Aude Alisque se demande comment les geeks pratiquent le BDSM, se penche sur notre fascination pour la sexualité des Sims depuis notre plus tendre enfance, s’intéresse aux moeurs dissolues d’Albert Einstein (et de Christine Boutin)… Entre autres, je ne voudrais pas spoiler outre mesure.

Un vrai petit bonbon de douzième degré, d’autant plus agréable à savourer qu’il est truffé de références à la culture geek, forcément. A offrir au nerd, sex geek, otaku, codeur/codeuse… de votre choix. Moi je vous laisse, je retourne fantasmer sur les penchants de Sonic pour le tantrisme.

 

Aude Alisque, La vie sexuelle des geeks, La Musardine

Publicités

4 réflexions sur “input(); output();

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s