Aujourd’hui : confuses.

Pas trop chafouins en ce lendemain de premier tour ? Allons, j’ai exactement le remède qu’il vous faut, avec ce qu’il faut d’engagement, de politique et d’amour aussi. Après l’énorme coup de coeur que j’avais eu pour Morwenna y a pas si longtemps, je n’ai même pas réfléchi un quart de seconde avant d’acquérir Mes vrais enfants, tout récemment paru chez Denoël.

Patricia Cowan est une vieille dame « vraiment confuse » selon les infirmières de la maison de retraite. Et pour cause, elle qui est née en 1926 se souvient d’avoir eu deux vies. Dans la première, elle a accepté la demande en mariage de Mark, cet homme avec qui elle a entretenu une correspondance enflammée. Dans l’autre, son instinct lui a soufflé de refuser. De cette décision dépendra l’avenir, ou plutôt les avenirs de Patricia, entre vie maritale malheureuse et amour non conventionnel, entre lutte pour l’émancipation et brillante carrière… Mais dans ces deux vies, Patricia a eu des enfants, des enfants qu’elle a tous aimé et qui ont grandi dans des mondes biens distincts.

Dans une maison de retraite qui a l’air de changer en permanence, Patricia Cowan, quatre-vingt dix ans, montre tous les signes de la vieille personne qui perd la tête. Elle se souvient de tout, pourtant, mais tous ces souvenirs peuvent-ils appartenir à une seule et même personne ? En 1949, elle a pris la décision la plus importante de toute son existence : celle d’épouser ou de ne pas épouser Mark, coup de foudre immédiat de jeunesse. Et à partir de ce moment, Patricia se souvient d’avoir eu deux vies.

Dans l’une d’elle, elle est Tricia, cette femme qui découvre avec amertume que la vie conjugale avec Mark ne ressemble en rien à la relation épistolaire idyllique qu’ils ont entretenue au tout début. Dans l’autre, elle est Pat, rédige des guides touristiques à succès sur Florence, la ville dont elle est tombée éperdument amoureuse… Un amour qu’elle partagera en secret avec Bee, sa compagne. Et on entre doucement dans l’uchronie intime et historique avec le bonheur personnel dans un univers prêt à exploser contre la tragédie intime dans un monde en paix.

Cette deuxième lecture le confirme, je suis absolument subjuguée par le talent de Jo Walton pour raconter les femmes. Avec une empathie et une finesse rares, l’auteure va nous livrer deux histoires, deux versions d’une femme qui prendra plusieurs noms, Pat, Trish, Tricia, au gré des événements, des enfants, des amours… Si l’une de ces existences semble le plus s’approcher de ce que l’on espère pour elle, Jo Walton ne tranche jamais, ne juge ou n’invalide la somme des choix qui font une vie. Qu’elle se batte pour redonner un sens à des années qui semblent avoir été gaspillées, qu’elle s’abandonne à un amour secret en Italie, qu’elle combatte l’injuste répercussion des conflits politiques sur sa vie privée ou qu’elle soutienne ses enfants envers et contre tout… On est à ses côtés, on partage ses sentiments. Les deux versions sont authentiques, méritent d’avoir été.

Mais est-ce bien réel tout cela ? Ou ces réminiscences résultent-elles de l’état de confusion avancée de la vieille dame ? Peut-il y avoir et ne pas y avoir à la fois d’ascenseur dans cette maison retraite ? Jo Walton nous livre un récit à la croisée des genres (les meilleurs le sont toujours). Quelques longueurs m’ont empêchées d’avoir le coup de foudre ultime comme pour Morwenna, mais la force de l’amour libre, pluriel, l’émancipation de la femme, l’art contre la bêtise… Tout est là et tout serre affreusement le coeur, parce que Jo Walton écrit de grandes et belles histoires qu’on n’oublie pas.

 

Jo Walton, Mes vrais enfants, Denoël

Publicités

10 réflexions sur “Aujourd’hui : confuses.

  1. Oh, ton article tombe si bien. J’avais adoré Morwenna, que j’ai lu il y a quelques années. Depuis, j’étais restée subjuguée par Jo Walton sans lire d’autres de ses livres… Je sais lequel je vais pouvoir lire ensuite 😉 Merci^^

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, je n’ai jamais lu ce livre, ni même d’autres de cet auteur mais là tu m’en donnes très envie avec ton article. L’écriture et le concept de l’histoire est si original, merci pour la découverte !
    Belle journée à toi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s