« Violette qui sent la violette »

Ce soir, je vous parle d’un petit nouveau chez Hugo qui, j’espère, va faire son chemin dans les bibliothèques des amateur.trice.s de romances (et aussi des autres). Il s’agit de Viens, on s’aime de Morgane Moncomble : ne vous fiez pas à ce titre et cette couv’ trop pipous, en vrai… Ben en vrai c’est encore mieux. Merci aux éditions Hugo New Romance pour cette très jolie découverte !

Se retrouver coincée avec un bel inconnu dans un ascenseur à l’aube de la nouvelle année avait tout du cliché parfait tout droit sorti d’une comédie romantique, mais ça, c’était sans compter sur la claustrophobie de Violette et sa tendance toute particulière à épuiser son interlocuteur de paroles. Cependant, c’est ce moment gênant qui va marquer le début d’une amitié fusionnelle avec Loan. Un an plus tard, alors qu’ils partagent un appartement avec la meilleure amie de la jeune femme, Loan est abattu par sa récente rupture. Quant à Violette, elle semble enfin avoir trouvé le bon… A ceci près qu’elle lui a caché un tout petit détail. Elle est encore vierge. Et un passif sentimental un peu houleux l’empêche de lui dévoiler la vérité. Et si, pour régler cette affaire une bonne fois pour toutes, elle se tournait vers son meilleur ami ? Rien qu’un unique petit coup de canif dans le contrat de leur coup de foudre platonique, et alors elle pourra vivre pleinement son idylle avec Clément… Sur le papier, ça a l’air très simple. Dans les faits…

Le bonheur de tomber sur une romance bien écrite, totalement addictive, drôle et touchante, honnêtement, ça n’a pas de prix. Le pitch de Viens, on s’aime avait titillé ma curiosité, mais je ne m’attendais pas à être séduite à ce point. Et pour cause, dans cette histoire d’amitié fille-garçon sur la brèche qui certes n’a rien de révolutionnaire en soi, Morgane Moncomble nous propose de nous immerger aux côtés de personnages hyper attachants. Dès leur première rencontre, Violette et Loan se confrontent brutalement à leurs différence et en même temps ne peuvent nier le coup de foudre amical immédiat entre eux. Lui est en couple, elle vivote un peu, mais ils se sont trouvés un nouveau pilier. Un an plus tard, la situation a bien changé. Loan vit mal la rupture brutale avec Lucie, avec qui il imaginait déjà faire sa vie. Violette retrouve l’espoir d’une vie amoureuse épanouie aux côtés de Clément. Mais quoi qu’il arrive, ils peuvent compter sur leurs soirées Netflix/gavage de chocolat. Et c’est en cela que Viens, on s’aime est d’abord une comédie ultra chaleureuse et bien ancrée dans son époque. Il suffit de quelques pages pour se figurer cette joyeuse coloc, cette belle amitié qu’on sent prête à basculer à chaque instant, grâce à la plume vive et juste pleine d’humour de Morgane Moncomble.

L’intrigue prend bien évidemment un nouveau tournant lorsque Violette demande un « petit service » à son meilleur ami et entre hésitations, quiproquos, secrets et moments calientes, le roman met habilement en scène tous les codes de la romance… Jusqu’à ce que le drame fasse son incursion dans le récit, sans jamais plomber la légèreté bienvenue de cette histoire d’amouritié. Si, si, juré, ce mot existe…

Alors on pourra reprocher à cette histoire d’être un brin convenue, mais franchement, cela faisait un bail que je n’étais pas tombée sur une aussi jolie plume, qui assume pleinement son genre de prédilection. Pour moi, ce roman a tout bon, parce que pendant ces deux jours et demi (bah ouais impossible de faire durer), ben j’étais juste à fond en mode #CestquandLaPauseDejPourDevorerMonLivre quoi… Donc le verdict n°1, c’est « On va suivre Morgane Moncomble de très très près » et le verdict n°2… Team VioLan.

 

Morgane Moncomble, Viens, on s’aime, Hugo New Romance

4 réflexions sur “« Violette qui sent la violette »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s