Défaite des maîtres et possesseurs

Pour ceux qui suivent un peu mes blablas persos sur le blog, en plus d’être un rat de bibliothèque (et là tu te prends l’image d’Hermione Granger période première année avec sa voix agaçante de maitresse d’école), j’essaye de m’impliquer de plus en plus dans la cause animale, à commencer par mon régime alimentaire, mais aussi à travers mes lectures. On m’avait chaudement recommandé dans cette optique un livre en particulier, dont le titre est une pure merveille, Défaite des maîtres et possesseurs de Vincent Message.

Depuis qu’un peuple plus évolué venue du ciel a colonisé la planète, les hommes ne sont plus l’espèce dominante sur Terre. Ils leur sont si semblables, pourtant, ils sont maintenant les nouveaux maîtres et ils leur réservent naturellement le sort qu’ils réservaient autrefois aux animaux. Certains travaillent comme des esclaves, d’autres servent d’humains de compagnie, tandis que le reste est… élevé dans des fermes et destiné à l’abattage pour la consommation. Malo est l’un de ces nouveaux êtres qui peuplent la Terre, et chez lui vit Iris, une humaine. Un beau jour, Iris est gravement blessée et doit subir une opération. Or, Malo ne l’a pas « acquise » dans des conditions très claires… Il ne lui restera que quelques jours pour la sauver.

Que vous soyez adeptes de SF ou pas du tout, vous pouvez vous lancer sans crainte dans le roman de Vincent Message tant le propos dépasse largement les rares éléments qui diffèrent de notre réalité.P eut-être que certains trouveront même que l’univers manque d’épaisseur, mais je le redis, dans ce contexte, ça n’est pas forcément une mauvaise chose. Malo est issu d’une espèce extra-terrestre qui migre de planète en planète pour assurer sa subsistance. Leur mimétisme et leur capacité à s’adapter aux conditions de leurs nouvelles terres d’accueil leur permet de vivre à peu près n’importe où. Lorsqu’ils découvrent la Terre, ils se posent d’abord en observateurs. Passablement surpris, voire horrifiés par le traitement que l’Homme réserve aux autres espèces et à la nature, ils décident rapidement de… prendre les choses en main. Et sans surprise, le schéma va se répéter, sauf que l’Homme n’est plus au sommet de la pyramide. Tout nous est raconté par Malo, un membre du gouvernement progressiste qui tente de faire bouger un peu les lignes pour les humains et qui, à cause de son histoire personnelle liée à une humaine, ne se reconnait plus dans la folie ambiante.

Le procédé est très simple puisque Vincent Message applique les situations intolérables qu’on fait subir au animaux, à l’homme, sans jamais tomber dans la caricature grossière. Entre l’essai et le roman, il nous plonge dans la schizophrénie du spécisme, dissèque par le menu la chaine de l’élevage intensif des hommes, et des donc des animaux, évoque aussi la brutalité de la colonisation, la question de la responsabilité de l’espèce dite « dominante », de la liberté inconditionnelle de tous les êtres… C’est très dense, mais l’intrigue et la très jolie plume de Vincent Message permettent de rendre toutes ces questions très immédiates et faciles à appréhender, même lorsqu’on n’est pas forcément sensibilisés je pense.

Défaite des maitres et possesseurs porte aussi un message d’espoir. Si l’homme est une brute, s’il saccage tout sur son passage, s’il s’évertue à tout épuiser, il est aussi capable de rêver, de réfléchir, de se réinventer… L’histoire qu’il nous propose est très sombre, difficile, mais ce que j’ai aimé, c’est qu’il ne se vautre jamais dans la facilité ou dans un pessimisme stérile. L’une des plus belles idées réside d’ailleurs à mon sens dans cette phrase :

« Aimer les animaux ce n’est pas moins aimer les hommes ; aimer les hommes ce n’est pas moins aimer les gens de notre espèce. Car si on aime la vie avec une passion folle, alors on peut aimer tous les vivants, reconnaître partout leur souffle, et ce qu’il a de fragile, et sa capacité à se détraquer en peu de temps, et se mettre à haïr, en regard, toutes les violences qui leur sont faites. »

 

Vincent Message, Défaite des maîtres et possesseurs, Points

6 réflexions sur “Défaite des maîtres et possesseurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s