« La nuit, c’est le salut de l’âme. »

Allez venez, on commence 2018 avec de la poésie, de l’évasion, de l’imaginaire et des contes. (Ca nous changera de BFM.) Les Anciennes nuits de Niroz Malek est un beau roman qui se déguste très, très lentement, et ça tombe bien puisque cette année, on ralentirait bien un peu la cadence, hein. Un grand merci aux éditions du Serpent à Plumes pour cette première incursion en littérature syrienne !

Notre narrateur dort très mal, fait de terribles cauchemars… et chaque fois qu’il se réveille, son coeur bat si vite qu’il menace de s’arrêter à tout instant. Il décide donc d’aller voir un cardiologue qui lui fait une étrange prescription : écrire. Pas avec cette obsession productiviste et stérile d’écrivain qu’il connait bien, non, juste se laisser porter et écrire. Alors chaque nuit, notre homme se met à son bureau, place devant une pile de feuilles blanches et laisse Alep, la ville qu’il habite et qu’il aime profondément, se raconter comme autrefois.

Les histoires nocturnes et les petites lampes sur la couverture ne manqueront pas de vous faire penser aux Mille et une nuits (fins limiers que vous êtes) mais loin d’être une simple réécriture du recueil de contes mythique, Les Anciennes nuits est un roman foisonnant, magique mais aussi parfois obscur.

Etonné mais décidé à suivre les recommandations de son médecin, notre cher narrateur va se résoudre à écrire, peu importe quoi, pourvu que ces maudites palpitations et ces nuits infernales s’arrêtent. Mais les feuilles demeurent éternellement blanches. Et pourtant, chaque nuit, sans qu’on sache très bien s’il rêve, s’il imagine, ou si la frontière entre la réalité et l’imaginaire est doucement abolie, des personnages fantastiques des Mille et une nuits viennent le visiter, des contes se déploient dans toute leur grandeur sous nos yeux.

C’est une Alep fantastique qui nous est contée, riche et parée de mille feux, issue de temps immémoriaux, loin des champs de ruines qu’on a malheureusement trop vu de nos jours. (Pourtant, ici et là, quelques indices sont glissés. Que penser, par exemple, de cette cité figée en proie à un mauvais génie ?) Djinns, princesses, sultans, palais merveilleux et surtout des histoires, sensuelles, extravagantes, inquiétantes, pleines de philosophie, racontées nuit après nuit… Les deux Fatima dans leur petit salon des invités… Et cette pièce secrète dans le palais…

La construction en destabilisera plus d’un, ne serait-ce que parce que les limites entre les fictions sont parfois très ténues. Ca n’est pas forcément le roman le plus accessible de la planète… Mais quel plus bel hommage à l’imagination ? Ici, la feuille blanche n’est plus le cauchemar de l’écrivain, une source d’intarissable frustration mais bien l’espace de liberté ultime. Tout commence ici, et surtout n’importe qu’elle histoire peut commencer ici.

J’ai maintenant très envie de me plonger dans les Contes des Mille et une nuits, mais aussi dans Le Promeneur d’Alep, précédent ouvrage d’un auteur qui m’a emportée avec lui du premier au dernier mot.

Niroz Malek, Les Anciennes nuits, Le Serpent à Pumes

5 réflexions sur “« La nuit, c’est le salut de l’âme. »

  1. C’est pour ça que j’adore la blogosphère, je découvre des livres que je ne connaitrais pas autrement. Les mille et une nuit me transportent toujours autant quand je les relis, je le conseille vivement. Et moi je vais tout de suite commander ce livre !

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis toujours tentée de sortir de ma zone de confort avec ce genre de roman mais je ne suis vraiment pas attirée par cette partie du monde :(. Donnez moi du froid, des fjords et des vikings x). Bref, en attendant c’est toujours un plaisir de te lire. j’ai hâte de voir ton avis sur Millenium 4 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s