Une bonne petite guerre

Je vous avais déjà un peu teasé dans le bilan de février, mais… il semblerait bien que ce soit le retour de l’ami Jaworski sur le blog, et donc, logiquement, du fangirlisme ultime. J’ai lu Janua Vera, un recueil de nouvelles de l’univers du Vieux Royaume (oui, oui l’univers de Gagner la guerre, ceci n’est pas un exercice).

Né du rêve d’un conquérant, le vieux royaume n’est plus que le souvenir de sa grandeur passée… Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l’assassin trempe dans un complot dont il risque d’être la première victime, Ædan le chevalier défend l’honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries… Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du cœur humain… (résumé 4e de couv)

Franchement, j’ai beaucoup hésité entre le #CoupDeCoeur et le Graal #ClaqueDansLaGueule en refermant ce recueil. (Déjà, ça vous donne une idée du retour de lecture de malade que j’en ai hein) Mais les nouvelles, c’est rare qu’on les aime toutes d’un amour absolu, aussi me suis-je rendue à l’évidence : il faudrait s’en tenir à la catégorie en-dessous.

Janua Vera regroupe huit nouvelles qui empruntent à de nombreux sous-genres de la fantasy et au conte. Si elles semblent tisser ensemble le subtil tableau d’une société féodale issue de ce Vieux Royaume aux accent mythiques, elles forment surtout chacune un univers complet et immédiatement immersif.

Jaworski cultive l’art de la sombre poésie en ouvrant son recueil avec sa nouvelle éponyme et les nuits agitées d’un Roi-Dieu. Et puis il nous régale juste après avec Mauvaise donne. Ahhh retomber dans les bras de cet amour de Benvenuto, éternellement occupé à reluquer les donzelles du port avec son air canaille… Preuve que je peux quand même faire preuve d’un brin d’objectivité, ça n’est pas ma nouvelle préférée, mais on reste bien servis niveau contrats d’assassin, traquenards, intrigues de politicards et venelles cradingues. Ciudalia quoi.

Le service des dames fait en revanche partie de mon top 3 : en échange d’un droit de passage, trois compères vont devoir rendre un service particulier à la Lady des lieux. Une histoire de « chevalerie » tout bonnement jouissive.

On dérive lentement vers le conte avec Une offrande très précieuse, pas ma pref, j’avoue, jusqu’au Conte de Suzelle, qui, à mon sens, symbolise à elle-seule le talent et la maitrise de déglingo de l’auteur. Je n’en dirai rien parce qu’il faut entrer dedans en aveugle pour en savourer chaque ligne, mais… LA CRUAUTE DE CETTE HISTOIRE. Si on évaluait la qualité d’une nouvelle à la force de sa dernière phrase, on saurait à qui donner le premier prix hein.

Jour de guigne est un retour à la comédie, où le principe d’accumulation prête à sourire et où le cadre est toujours soigné. Pas non plus ce que j’ai préféré… En revanche Un amour dévorant fait appel aux peurs les plus primitives, genre LA FORET, genre LES TRUCS QUI S’Y CACHENT ET QU’IL FAUT FUIR A TOUT PRIX. L’atmosphère de cette nouvelle est juste glaçante, terriblement enveloppante… Un bijou.

Enfin, Le Confident et son cortège funèbre clôt à merveille le recueil. Encore une fois l’auteur va nous mener très loin, tout en nous forçant à vivre reclu au fond de la cellule d’un prêtre qui a fait voeu d’Obscurité.

On retrouve le plaisir d’enfant d’entendre de vraies bonnes histoires, avec la satisfaction d’entrevoir tout ce qu’elle recèlent de noirceur. C’est si bien écrit… comme si une petite vieille chelou te prenait par la main pour te révéler les secrets enfouis du monde.

 

Jean-Philippe Jaworski, Janua Vera, Folio SF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s