Les Moroses de Redstone

Je vous avais promis une petite chronique spéciale Tonygencil, Oral-B et autre Signal et vous me connaissez, j’ai qu’une parole (d’arracheur de dent – BLAGUE DE TONTON). Aussi nous allons causer Fée des dents, créature ô combien sympathique dépeinte dans le roman de Graham Joyce réédité dans la série désormais collector des « Bragelonne 10 ans ».


Quand Sam perd une dent de lait, ses copains et lui se lancent dans un grand débat quant à l’existence supposée de la fée des dents, cette petite créature magique qui laisse des surprises en échange du précieux émail. Histoire d’en avoir le coeur net, le gosse glisse sa dent sous l’oreiller et ça ne manque pas, il reçoit une visite dans la nuit. Mais « Quenotte » ne ressemble pas exactement au petit être bienveillant et recouvert de paillettes qu’il avait imaginé. Animée de troubles intentions, à présent qu’elle est entrée dans la chambre et dans la vie de Sam, elle n’entend plus s’en aller…

Ah le petit peuple et Graham Joyce… Vraisemblablement très au fait du folklore féérique, son splendide Comme un conte en témoigne, l’auteur s’est attaché à montrer ce qu’il y a de plus amoral et de plus inquiétant chez les fées. Dans le genre, sa Quenotte est sacrément gratinée.

 » – Crie pas, tu vas réveiller papa et maman. 

– Je les emmerde. »

Voilà, voilà. Le ton est posé. Créature inquiétante nichée dans un coin de la chambre, Quenotte ne s’attendait pas à être vue et elle va vite faire comprendre à l’enfant qu’il risque de regretter ce malheureux incident. Sam, seulement âgé de quelques années et passablement pétrifié, ne comprend pas bien ce qui se passe et lui tend, tout tremblotant, la dent qu’elle est venue chercher. Dès lors va se nouer un lien pervers et durable entre le gosse et la fée. Comme un pacte avec le diable dont on ne connaitrait pas la teneur.

Mais comme on nage en plein réalisme magique à la Guillermo del Toro, on comprend vite que cette histoire de fée creepy nous raconte autre chose.

Si Sam est le seul à la voir, ce qui va lui valoir de longues séances chez le psy, les conséquences de cette première entrevue vont être pour toute la petite bande : Clive l’intello obsessionnel, Terry le gamin qui s’est fait bouffer le gros orteil par un brochet quand il était petit et les rares filles, créatures mystiques, qui gravitent autour d’eux. On est à Redstone, une morne petite ville de banlieue en Angleterre où l’horizon se limite à la caravane du père de Terry. Mais l’arrivée de Quenotte va perturber leur quiétude et teinter leur passage à l’adolescence d’une aura sombre. Dans cette histoire de bande de weirdos à la Stranger Things, Graham Joyce explore le monde de l’enfance et de l’adolescence et la découverte du sexe, avec tout ce que cela comporte de merveille, d’étrangeté et de danger.

Alors je vais pas mentir, je ne m’attendais pas à ça en me lançant dans cette lecture. D’un côté, j’ai beaucoup aimé parce que Graham Joyce passe par le merveilleux pour mettre le doigt sur l’indicible du réel et on est toujours dans la subtilité extrême, dans la tension entre fantastique et ce qu’on pourrait prendre pour une totale hallu. D’un autre côté, cette exploitation du personnage de la fée des dents, certes intéressante, certes glaçante (quand elle se met à causer à un enfant de six ans comme à un adulte, ça crée comme un frisson, j’avoue), m’a un peu frustrée. J’en attendais peut-être autre chose, plus de symbolique autour de la fonction même de la créature, à savoir être le concurrent direct de la petite souris.

J’ai pas eu le crush comme pour Comme un conte, en partie parce que les personnages ne sont pas forcément mémorables, mais l’univers inquiétant du regretté Graham Joyce, c’est définitivement ma came, ça c’est clair, et toute la biblio va y passer un jour ou l’autre.

Pumpkin Autumn Challenge 4/12

 

Graham Joyce, La Fée des dents, Bragelonne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s