Toujours dans l’excès

Elle s’est faite attendre, mais la voilà la première chronique de 2019 ! Et comme j’aime commencer en beautey, j’ai décidé d’ouvrir les hostilités avec le nouveau roman de Clarisse Sabard, La vie est belle et drôle à la fois. Je dédie cette chronique à tous les amoureux de Noël pour qui, cette année encore, « Mais c’est passé trop viiiiiiiiite… » ainsi qu’à toutes celles et ceux qui vomissaient Mariah Carey dès novembre. Peu importe votre team, ce livre est pour vous. Merci encore aux éditions Charleston pour cette lecture !

D’habitude, Léna passe Noël au travail, en solo à la maison, bref : elle fait tout pour ignorer que la fête qu’elle exècre par-dessus tout occupe 99,9% de son entourage. Cette année, alors que sa mère insiste pour réunir toute la petite famille à la montagne, elle n’a pas le coeur de dire non. Mais une fois arrivée à Vallenot, au coeur des Alpes, le piège se referme sur elle : Maman est absente, elle n’entend pas donner plus d’explications que ce contient le modeste message qu’elle a laissé, qu’ils fêtent Noël sans elle, arrivederci ! Entre les problèmes conjugaux de son frère, les expressions de sa nièce, le caractère bien trempé de sa grand-mère, les rencards impromptus et le lait de poule, Léna va avoir mille raisons de vouloir tordre le cou au Père Noël… à moins que ?

J’ai emporté ce roman avec moi pendant ma petite retraite en famille parce que je savais qu’avec du Clarisse Sabard on peut se remettre de n’importe quelle panne livresque et ma foi…

Un petit village niché au coeur des Alpes, de la neige everywhere, un foyer chaleureux, un clan un peu barge, un amour de jeunesse et des secrets de famille… Tout est là pour passer un bon moment si, comme moi, vous mettez en route la cheminée netflix dès que vous ouvrez un bouquin.

Dans ce roman au ton léger encore plus assumé que dans ses autres romans, Clarisse Sabard nous propose un contre-rêve de Noël avec Léna qui ne peut pas voir cette fête en peinture. Si elle daigne retrouver sa famille cette année, c’est bien parce qu’elle s’inquiète un peu pour sa mère, si imprévisible et changeante. Et c’est fidèle à sa nature qu’elle les plante tous pour une obscure raison, plongeant sa fille dans un abime de désespoir (oh j’exagère rien qu’un peu mais à peine) à l’idée de devoir passer les fêtes dans ce patelin où elle a grandi et où elle connait tout le monde.

Même si j’ai eu plus de mal à me mettre dans l’ambiance par rapport à ses précédents romans, j’ai vite été rattrapée par le melting-pot d’émotions que l’autrice entend bien nous faire ressentir. La comédie, ultra prégnante, nait de la situation initiale un brin cauchemardesque pour notre héroïne, mais surtout des dialogues piquants et des personnages qui sont toujours bien soignés : je pense notamment à la grand-mère de Léna et à ses « dates » Meetic ou à Violette qui pense que tout le monde est « dans l’excès ». #Priceless Et puis il y a cette romance très papillons dans le ventre, très toutlove qui donne envie de sourire jusqu’aux oreilles. Parce que la plume est très moderne et volontiers second degré, on ne tombe jamais dans la mièvrerie ou le drama à l’excès (merci Violette).

Ce que je préfère dans les livres de Clarisse Sabard, c’est qu’elle parvient toujours a créer de petits cocons où l’on voudrait rester encore et encore. C’était exactement ce qu’il me fallait pour commencer l’année et je le recommande à n’importe quel moment, Christmas or not Christmas. C’est une meuf qui assume toujours le « swag » de son blog en 2019 qui vous le dit.

Clarisse Sabard, La vie est belle et drôle à la fois, Charleston

6 réflexions sur “Toujours dans l’excès

  1. Pingback: Clarisse Sabard – La vie est belle est drôle à la fois | Sin City

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s