Bilan du mois de janvier 2019 !

Il pleut dehors, j’ai des pages et des pages d’un bon roman américain devant moi (et accessoirement aussi un tas de linge à plier mais ça matche moins bien avec l’ambiance cozy que j’essaye d’instaurer ici) et je ne suis pas trop en retard pour le bilan du mois qui était quand même en jachère depuis octobre. ON EST BIEN.

En janvier, en plus de l’avant-dernier numéro d’America sur la religion aux Etats-Unis, toujours excellent, j’ai lu cinq romans dont vous pouvez retrouver les chroniques juste en-dessous.

La vie est belle et drôle à la fois (#RomanceDeNoël #ClarisseSabardDansMonBoomBoom); Le Pays des oubliés (#NoirCestNoir #RosyPassionNarrationQuiDeboite); Les lettres que je ne vous ai jamais envoyées (#PrideAndPrejudiceAndLetters #BritishàSouhait); Etat de nature (#TousDesPourris #QuandLaCampagneSeSoulève); La mer qui prend l’homme (#BZH #HuisClosEtMaldeMer)

 

Pas de lecture poche ce mois-ci, aussi je vous conseille deux GF en particulier (ça tombe bien, j’arrivais pas à trancher) :

 

Découvert grâce au #PicaboRiverBookClub chéri, Le Pays des oubliés de Michael Farris Smith est un roman brut de décoffrage comme je les aime, sombre et crépusculaire, dans lequel l’auteur déploie des trésors d’ingéniosité en ce qui concerne ses personnages et ses choix narratifs. Y a pas à tortiller, je reviens toujours, toujours à la littérature américaine.

Ravie cependant de pouvoir citer un premier roman français parmi mes plus jolies découvertes ce mois-ci : Etat de nature de Jean-Baptiste de Froment, en plus de faire écho à l’actualité brulante, est une authentique plongée dans les marasmes de la politique. Un peu déprimant, certes, mais ce ton cynique est tellement, tellement à propos…

 

Et du côté de tes challenges en cours, à quel point tu n’as même pas essayé meuf ?

J’avoue que le Cold Winter a été abandonné en deuxdeux, trop proche surement du Pumpkin qui lui, avait été explosé avec succès. J’ai tout de même lu deux jolies romances de Noël pour l’occasion, ce qui est bien mais pas top pour paraphraser les Nuls.

 

Bon, pour me rattraper, voici deux trois conseils de trucs à regarder :

Ce fut un peu l’obsession numéro un du mois, j’ai enfin découvert Rupaul Drag Race et après deux épisodes et demi, je passais déjà ma vie à répéter les douze mille mantras de Mama Ru. #TheLibraryIsOpen #SashayAway #SissyThatWalk Un show ultra codifié à l’américaine, bien sûr, mais ce que ça peut être drôle et libérateur. Un conseil : commencez par la saison 6, la meilleure de toutes.

 

J’ai aussi testé deux épisodes de Marie Kondo sur Netflix. Pour être honnête, ça m’a surtout donné envie de lire son bouquin puisque je suis sur la même longueur d’onde minimaliste pour un paquet de trucs. (Hors cette règle inventée par Satan de « pas plus de 30 livres à la maison ») Je n’ai pas l’impression en revanche que le programme télé apporte grand chose de plus et au bout de deux épisodes, je n’ai pas forcément eu envie d’aller plus loin.

 

Et je triche un peu parce que c’est un jeu mais je devais également vous conseiller de vous ruer sur le remake de Resident Evil 2 sorti tout récemment. A la maison, on l’a littéralement tué et s’il est relativement court, vous aurez tout de même de quoi faire entre les deux campagnes des personnages, Claire et Léon, le flic le plus sexy de Racoon City et au-delà.

 

Voilà, je vous souhaite un excellent mois-le-plus-court-de-l-année et on se dit à très vite, dès que j’aurai trouvé la foi de terminer un livre quoi.

6 réflexions sur “Bilan du mois de janvier 2019 !

  1. Je n’ai pas lu son roman, par contre j’ai beaucoup aimé la série de Marie Kondo ! J’ai d’ailleurs été prise d’une frénésie de tri, entre les fringues…. et les livres ! J’ai dégagé environ 300 livres de ma bibliothèque ! ^^ je te souhaite un excellent mois de février 😊

    J'aime

  2. Alors vois-tu Resident Evil mais je suis A ÇA de craquer mon portefeuille, le seul détail qui me fait reculer (pour mieux sauter ?) c’est que je suis seule à jouer et j’ai UN PEU PEUR QUOI. Qu’en penses-tu ? Ça se laisse gérer ou bien ?

    J'aime

    • Ben je suis pas forcément bonne juge dans le sens où on est passées par The Evil Within à la maison et après ça, bon… tout te parait bisounours. Ceci dit, j’ai mes limites (Outlast) et j’ai trouvé celui-ci très très gérable. T’as du zombie, un peu de créatures dégueus mais pas beaucoup de jumpscare mais on a souvent plus l’impression d’être dans un jeu d’action que dans un survival horror, donc franchement, ça passe. Et il vaut carrément le coup.

      Aimé par 1 personne

      • Bon ça va, ça me rappelle le Resident Evil 0, qui débutait dans un train et j’avais trouvé ça assez chouette le côté plus enigme/action avec des bêtes qui sont là juste pour gêner ton passage. (Et pour the Evil Within j’ai a-do-ré, mais je savais que je ne pouvais pas y jouer, alors j’ai vu les vidéos d’un gameurs sur YT)

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s