Timi

Qui dit dimanche dit petite chronique pour accompagner le café, les croissants et la petite playlist du matin chill qui va bien. Cette semaine j’ai littéralement dévoré le premier roman d’Ayobami d’Adebayo, Reste avec moi, chez les éditions Charleston (merci encore pour le bingereading !). Il faut savoir que j’avais un excellent feeling concernant cette histoire, et sans surprise, elle m’a touchée en plein coeur de licorne.
(Et la beautey de cette couv, on en parle ?)
Après un coup de foudre mutuel à la fac de Lagos, Yejide et Akin se sont mariés. Mais l’enfant qu’ils appellent de leurs voeux ne vient pas. Dans cette société nigériane des années 80 où la pression familiale est très forte, Akin cède aux demandes de ses parents et prend une seconde épouse. Pour Yejide, c’est un long combat qui commence pour tomber enceinte à tout prix et sauver son mariage…
Charleston est la maison d’édition des héroïnes et là mes petites licornes, je peux vous dire qu’on en tient une vraie de vraie, du genre badass et survivante. La petite fille qui a perdu sa mère très jeune n’a jamais trouvé grâce aux yeux des nombreuses épouses de son père, chacune protégeant jalousement sa propre descendance et sa lignée. Aussi lorsque la tradition polygame vient s’immiscer dans la vie de celle qui est désormais une jeune femme forte et magnifique, c’est tout son monde qui s’écroule. Entre hypocrisie et pression agressive, tout l’entourage du couple suggère que l’arrivée d’une nouvelle femme ne pourra qu’activer la fertilité de Yejide. (#OUIC’ESTBIENCONNU)
A travers l’histoire poignante et jalonnée de drames de Yejide (la pauvre n’est pas au bout de ses peines…), l’autrice nous plonge au coeur de la pression maternelle mise sur les femmes, délibérément manipulées par leur entourage dans le seul but de concevoir, et dénonce les souffrances et les relations familiales perverties engendrées par le système polygame. Les armadas de belle-mères pas toujours bienveillantes, les interventions incessantes dans l’intimité du couple, les superstitions souvent préférées à la médecine, jusqu’aux confins de la raison et le déni total des sentiments de Yejide… Ayobami Adebayo nous brosse un tableau assez effroyable, relevé par les tensions politiques et la corruption en arrière-plan.
Cette histoire est d’autant plus touchante qu’on ne nous raconte pas une femme qui se bat contre un système, mais une femme qui tente simplement d’y survivre de toutes ses forces. Yejide passe par la colère, la détermination, l’abattement, jusqu’à manquer de perdre la tête et en tant que lectrice, ses émotions m’ont été transmises sans filtre. C’est vraiment ce que j’ai préféré dans la plume d’Ayobami Adebayo et la traduction de Josette Chicheportiche.
Lu quasi d’une traite, Reste avec moi est une vraie pépite recommandée chaleureusement par la maison. Comprenez #coupdecoeur.
Ayobami Adebayo, Reste avec moi, Charleston

3 réflexions sur “Timi

  1. Sur Insta, tu m’avais bien hypée, là c’est du NEED absolu (et non ce n’est pas uniquement pour la couverture, de quoi me parlez-vous, qui êtes-vous, je ne comprends pas). D’autant que j’y pense, je sais pas toi, mais je n’ai jamais lu de romans sur la polygamie (excepté le docu sur les femmes Mormons sur Netflix excellent…) et c’est un sujet qui me parle bien ça. La détresse de ces femmes mais également la guerre de pouvoir dans la cellule familiale et intime, c’est assez fascinant.

    Aimé par 1 personne

    • Ben non, c’est ce que j’avais réalisé et ce qui m’a ultra donné envie de le lire quand j’ai eu le bouquin entre les mains, c’est que c’est un sujet que j’avais jamais croisé dans mes lectures. Et maintenant j’ai carrément envie de creuser le truc en litté américaine notamment (merci aussi pour le doc netflix, vais aller zieuter ça !), va falloir faire une ou deux p’tites recherches.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s