La Théorie d’Hippocrate

Je m’arrache un instant à ma relecture compulsive de Feed (en vrai, il ne me reste que quatre pages mais « il pleut sur mon coeur comme il pleut sur la ville » à l’idée de le refermer une seconde fois) pour vous parler d’une découverte lumineuse faite récemment, rayon fresque historique médiévale, féminisme et littérature française (rien que aç) : Le Sang des Mirabelles de Camille de Peretti. Merci encore aux éditions Calmann-Lévy pour cette lecture !

Dans un hypothétique Moyen-Âge, au coeur d’hypothétiques contrées, Le Roi Neuf, qui a donné l’ordre d’incendier une église dans laquelle s’étaient réfugiés femmes et enfants, tente de sauver son âme et celle de son peuple tout entier en se lançant dans une grande Croisade. Fille d’un des grands seigneurs qui l’accompagnent, la jeune Eléonore est mariée à Guillaume, dit l’Ours, afin d’assurer la stabilité du royaume en l’absence des guerriers. Bien qu’elle se soumette en apparence à sa juste place de femme, ce rôle d’épouse d’un homme qui en pleure toujours une autre ne sied guère au feu qui anime la Salamandre… Et il en est une autre qui ne tient pas sa place. La petite Adélaïde, sa cadette, est promise à l’ennui et au désespoir auprès de la soeur de l’Ours, une vieille femme aigrie et cruelle. Mais une simple course chez l’apothicaire fait naitre chez l’Abeille une passion bien peu convenable pour la médecine…

C’est assez fou parce qu’on a quand même à faire à un roman de pure fiction, qui relève du conte, et pourtant j’ai rarement lu une histoire aussi réaliste sur le Moyen-Âge ! (bon après j’ai pas de doctorat en enluminures ou en découpe de poulardes alors mon avis, je vous l’accorde, ça vaut ce que ça vaut…)

Pourquoi est-ce que Camille de Peretti parvient tout de suite à nous mettre dans l’ambiance ? Déjà, il y a cette langue mitonnée aux petits oignons, savant mélange de parler ancien et de parler moderne (dédicace à ma grand-mère qui me demandait si j’étais prête pour « le manger »). C’est vraiment, vraiment bien écrit, d’autant que l’autrice met un point d’honneur à nous décrire par le menu le quotidien d’une grande maison, de l’élaboration du petit-dej à la tenue des séances de justice. Loin d’être édulcoré, le tableau est dépeint avec une crudité franchement bienvenue, surtout lorsqu’on aborde le coeur du récit, à savoir le traitement réservé aux femmes à cette époque.

Eléonore et Adélaïde sont deux soeurs livrées en pâture au nom d’un destin plus grand qu’elles, un mariage arrangé avec un inconnu deux fois plus vieux et une place de suivante docile et silencieuse, jusque là, rien que de très banal. Je dirais même que ça a l’air franchement chouettos comme plan.

C’est sans compter sur la nature des deux soeurs. Eléonore est la Salamandre (autre joli tour de magie made in fairytale et middle ages, chaque personnage est représenté par un animal totem) et cette beauté froide et si frêle possède un regard prompt à mettre tout chevalier, roi ou grouillot à genou dans l’instant. Consciente de son devoir, sa passion s’embrase tout à fait lorsque l’Amour, indifférent aux liens du mariage, se présente tout à coup… Et Adélaïde est l’Abeille, une mini tornade rousse qu’on voudrait étouffer de tissus et de religion quand il n’y a que la science qui la fait vibrer.

Le contrôle de la liberté, de la sexualité et de la vie des femmes érigé par les hommes comme seul rempart contre leur propre perversion se dessine dans le triste destin réservé à nos héroïnes et c’est une histoire qui trouve malheureusement échos aujourd’hui. Mais à travers toute cette noirceur, l’autrice parvient à nous livrer un conte lumineux, et c’est là que l’épopée, la romance (amour courtooooiiis) et l’imaginaire prennent le relais.

Un livre que j’ai dévoré presque d’une traite, un Il était une fois… aussi beau que cruel.

 

Camille de Peretti, Le Sang des Mirabelles, Calmann-Lévy

11 réflexions sur “La Théorie d’Hippocrate

  1. Alors là « WAHOU » sera ma réaction !
    Je l’ai vu passer nul par sur l’internet (comme disent les vieux croulants (et moi)) mais ça m’a l’air ultra alléchant !
    Je l’ajoute de ce pas à ma liste Livraddict « Conseils littéraires de la blogosphère » et il va rejoindre 25 autres petits copains que VOUS m’avez vendus si bien sur la blogo !!! *yeux qui lancent des éclairs et des cœurs en même temps*

    Moyen age + « Magie » + Héroïnes badass = JE DIS OUI !

    Merci pour cet article aux petits oignons ♥

    Aimé par 1 personne

  2. Intriguée par ton avis (via Livraddict), je n’ai pas pu résister à cliquer sur ta chronique. Ce livre m’attire depuis sa parution ! Je te remercie car tu m’a définitivement donné envie de le lire.

    Aimé par 1 personne

      • Je l’ai lu !! Et j’avoue avoir vraiment apprécié ma lecture. C’est vrai que l’auteur a une écriture fluide, et les événements s’enchaînent sans que l’on s’ennuie. Par contre, j’ai juste regretté de ne pas avoir plus de description au niveau des sentiments des deux héroïnes.
        Ce roman reste une belle lecture ! Alors je te remercie de m’avoir redonné envie de le lire.

        Aimé par 1 personne

      • Oui je suis daccord avec toi de ce point de vue, ça ne m’a gênée plus que ça sûrement grâce à la dimension conte mais le roman aurait peutetre gagné à étoffer les interiorites des personnages autant que les décors et le contexte.
        Et avec grand plaisir, ravie que tu aies aimé !

        J'aime

  3. Le résumer de ce roman ne me faisait pas plus envie que ça, heureusement je suis tombée sur ta chronique qui me donne tout l’impression d’une véritable pépite littéraire ! Je le rajoute direct dans ma liste de mes envies de lectures, merci pour la découverte 😀

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: C’est le premier, je balance tout #11 (sep.19) – Alberte Bly

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s