Bilan du mois de mars 2020 !

Marrant comme je m’étais dit que j’allais pouvoir profiter de cette pléthore de temps pléthorique pour avaler toute ma bibliothèque et comme, au final, je n’ai de cerveau disponible que pour Las chicas del cable. Je recommence tout juste à ouvrir des bouquins mais cette atmosphère très fin de monde très breaking news bfmtv ne se prête pas bien à la détente je trouve. Ceci dit, en mars, j’ai quand même réussi à dénicher de pures merveilles, et à lire des autrices surtout, mars au féminin oblige.

Une douce lueur de malveillance (#Ultimatecoupdecoeur #NoirEtBienFucké #AseProcurerDèsRéouvertureDeLaVieNormale); Chez soi (#DeuxiemeMerveilleAprèsSorcières #Cocon #TeamCasaniers); Playboy (#ConstanceDebré #LaVerveDeDespentes #MaisWTFCetteNarratriceLesbienneEtMisogyne); Dévisagée (#LaFillebrulée #CommeUnWonderPasséALacide #DroleDroleDrole); Ce qui nous tue (#MaleWritingButFemaleGaze #LePireDesUS #UnSoupçonDeFleabag); Périnée WTF (#DessinsSousLaCulotte #QuandTuDécouvresLanatomie)

 

Dans les chroniques postées ce mois-ci, il y a un GF et un poche que je vous conseille tout particulièrement :

Un essai que j’ai ouvert seulement maintenant histoire d’être « confinement-accurate » : Chez soi de Mona Chollet. Je suis définitivement amoureuse de sa plume, de ses réflexions toujours empreintes de féminisme et d’inclusion. Ici elle rend hommage aux grands et petits chez-soi, à l’importance d’avoir une maison et un refuge tout en questionnant l’essence même de ce qui fait un foyer. Passionnant et surtout dispo gratuitement en numérique sur le site des éditions Zones, les meilleurs.

Côté poche, disons qu’il y a la grosse claquouze du mois de mars, celle que j’avais pressentie mais qui m’a quand même laissée EBOBIE JADORE CE MOT. La littérature américaine au sommet comme on l’aime, des personnages incroyables, une narration qui te dit merde et qui t’envoute en même temps. Lisez Une douce lueur de malveillance de Dan Chaon.

 

Parce qu’il faut aussi parfois baisser honteusement la tête, du côté des challenges…

Mon HMSFFF spéciale autrices est raté hein. J’ai acheté Chroniques du pays des mères d’Elisabeth Vonarburg (en général, pour l’étape « acheter le livre », je suis imbattable) et il me lance des regards pleins de jugement depuis l’étagère supérieure de la bibliothèque. Je compte me lancer bientôt, mais cette énorme brique qui suscite autant les coeurs dans les yeux que les soupirs d’ennui me fait un peu peur j’avoue.

Si j’ai honte Mr Carson…

 

Par contre la meuf elle s’est v’la vengée sur la télé, attendez voir !

En ce moment j’ai envie de saouler absolument tout le monde avec Feel Good. (bon mon champ d’action est réduit rapport au confinement mais je me rattrape sur les réseaux vous le savez déjà) C’est sur Netflix, c’est six episodes de 25 minutes, et c’est basé sur la vie de Mae Martin, aka la personne la plus pipou de la terre mais qui, en plus d’être une queen du standup, a un sacré passif d’addiction. C’est juste hilarant, merveilleusement écrit, merveilleusement queer et y a Lisa Kudrow dedans avec une punchline toutes les trois secondes environ. Enorme coeur sur cette série, vivement la suite.

 

Et j’ai enfin commencé Las chicas del cable (Les demoiselles du téléphone pour celleux qui n’auraient pas fait spé espagnol au lycée option la camisa negra). Nous sommes dans les années 20 et nous allons suivre une bande de copines téléphonistes dans la plus grande entreprise de téléphonie de Madrid. Le maitre-mot c’est DRAMA. Même dans Gossip girl, il y a moins de rebondissements wtf. Et l’utilisation de la musique est pour le moins… surprenante et kitschouille. Si vous avez envie d’un passe-temps pas prise de tête qui fait hausser les yeux au ciel mais qui s’engloutit comme un paquet de dragibus, ça fait laaaaargement le taff. J’en suis au début de la saison 2, tiraillée entre l’envie de voir la suite et le facepalm.

 

Autant je ne suis guère sensible aux prix, autant les recommandations répétées et appuyées de mon entourage ont vite raison de moi. C’est ce qui s’est passé pour Parasite et bonjour la petite pépite. L’histoire de cette famille de petits escrocs qui envahissent peu à peu le quotidien d’un foyer d’ultra-riches est tour à tour délicieusement drôle, flippante, dramatique… J’ai rarement vu un film jouer avec mes émotions à ce point, changer de ton si facilement, si brillamment. Et ce quasi huis-clos se déroule dans un décor hypnotique… Inutile d’être branché.e cinéma coréen pour vous lancer, c’est juste irrésistible.

 

Et nous voilà déjà en avril ! Si vous avez des recos séries/films (humour, lgbtqia+, pro-diversité), n’hésitez pas à partager, je suis carrément preneuse en ce moment plus que jamais ! 

9 réflexions sur “Bilan du mois de mars 2020 !

  1. Ohlala elle fait pas descendre sa pal pendant le confinement c’est maaaaaaal 🙄#fucklapressionsociale
    Trop envie de lire chez soi, mais j’ai pas encore eu le temps 😬 je me suis aussi procuré avant tout ce branle bat de combat « beauté fatale » je t’en dirai des nouvelles!
    Bon voilà voilà j’avais envie de lâcher un petit comz comme au bon vieux temps tmtc! XOXO
    Bien envie aussi de commencer las chicas del cable mais va savoir pourquoi je me suis mis dans la tête de regarder en VO 🙄😬 #parcequemoijustementjaifaitoptioncamisanegraouaijmelapete
    Ouai ebobie c’est vachement bien ça, mais est ce que ça a un rapport avec « ouai euh me raconte pas ta vie Bobia » ? 🤔

    J'aime

    • Ah trop super tu m’en diras des nouvelles parce qu’il est aussi dans la file d’attente ! 😬❤

      Et regarde la en VO, je suis sure que ça décuple encore plus son super pouvoir de telenovela (en vrai aujourd’hui on vient de terminer la saison 2 et c’est officiel, on va tout regarder)

      Quand à ce parallèle entre ebobie et bobia, je pense qu’il est tout à fait justifié. De plus il me donne très envie de réutiliser cette phrase extrêmement agréable. 👌

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s