« Nommer, c’est dévoiler. Et dévoiler, c’est déjà agir. »

Qué ravissement de vous retrouver après cette petite pause estivale ! D’habitude, pour mes vacances, j’emporte l’équivalent de l’intégrale de Zola dans la Pléïade et je finis par lire exclusivement le journal de Mickey acheté sur place (et encore, seulement … Lire la suite

The Axeman’s Jazz

Hello, hello ! Ça fait une paye que je n’ai pas posté mais pour ma défense, je sors d’un joli marathon de lecture de près de MILLE SEPT CENT CINQUANTE PAGES. (La postérité ne retiendra pas qu’il m’a bien fallu … Lire la suite

Just One of Those Things

En ce lundi 2 septembre, je souhaite une très bonne rentrée full de double-décimètres incassables maped à tout le monde ! (Vous aurez noté que la blogo (dont moi) s’est automatiquement mise en mode automne, on va pas se mentir, … Lire la suite

« I want to wake up in that city that doesn’t sleep… »

Ce dimanche, je vous propose de l’évasion, du soleil et de la Côte d’Azur, BREF DU BONHEUR made in Clarisse Sabard avec son nouveau bébé, Ceux qui voulaient voir la mer. Encore un grand merci aux éditions Charleston pour cette … Lire la suite

Sur les bords de L’Elbe

Depuis quelques années maintenant, avant de partir en voyage, j’ai un petit rituel, c’est aller en librairie et me dégoter un livre de poche dont l’histoire se passe dans la ville ou le pays que je vais visiter. Comme je … Lire la suite

« On rentre. »

Petit mug de café entre les sabots, playlist « chill beats » dans les oreilles, je suis fin prête pour causer littérature américaine et contre-american dream avec vous. J’ai récemment pu me plonger dans Le Chant des revenants de Jesmyn Ward grâce … Lire la suite

« Et le monde est devenu blanc. »

Aujourd’hui c’est mega promo, un acheté, un offert puisque j’ai lu les deux premiers tomes des Chroniques de St Mary de Jodi Taylor à suivre. Exit donc les « Mais c’est qui lui déjà ? » et autres « Je me rappelle plus un … Lire la suite

Le Hawk

Avez-vous déjà lu (voix d’Alain Chabat) un « contre-western » ? C’est selon mon avis, qui n’est pas si humble (voix de Dumbledore), l’expression qui résume le mieux le merveilleux premier roman d’Hernan Diaz, Au loin. Un grand merci au #PicaboRiverBookClub, à … Lire la suite

La pierre du noyé

Il y a des éloges dithyrambiques de quatrième de couverture dont il faut se méfier. Du genre « Le meilleur livre des douze prochains millénaires ! » ou encore « Le nouvel auteur qui va enterrer (une deuxième fois) Dostoïevski. » Et puis, à … Lire la suite