« Il a quelque chose que nous n’avons pas, il a le verbe. »

Janvier s’achève et Janvier c’était quoi ? OUI C’ETAIT LE MOIS DE LA GALETTE ET JE RAGE PAS DU TOUT PARCE QUE J’AI JAMAIS EU LA FEVE SUR 9 GALETTES. Mais c’était surtout le mois des utopies et dystopies pour … Lire la suite

La fugue dissociative

Ce mois-ci pour le HMSFFF spécial « post-apo », j’ai opté pour un roman américain qui me faisait envie depuis Mathusalem, Dans la forêt de Jean Hegland. De la SF qui se mêle à la littérature blanche, du nature writing et une … Lire la suite

Ad Augusta Per Angusta

Avec le premier roman de Jean-Baptiste de Froment, Etat de nature, l’uchronie n’a jamais été plus proche de la brulante actualité (je dis « gilet », vous dites « jaune ! ») et si les romans qui tournent autour de la politique ont gentiment … Lire la suite

mobilis in mobile

Jules Verne et moi, c’est une histoire d’enfance. Mes parents avaient une collection assez impressionnante de classiques dans leur bibliothèque, l’ami Zola, le copain Balzac et compagnie… tout un tas de types qui avaient l’air de raconter des histoires auxquelles … Lire la suite

Défaite des maîtres et possesseurs

Pour ceux qui suivent un peu mes blablas persos sur le blog, en plus d’être un rat de bibliothèque (et là tu te prends l’image d’Hermione Granger période première année avec sa voix agaçante de maitresse d’école), j’essaye de m’impliquer … Lire la suite

Les Primitifs

Après Morwenna, piocher ma prochaine lecture parmi tous les classiques de la SF équivalait à choisir entre papa et maman, mais j’ai fini par opter pour Les Monades urbaines de Robert Silverberg qui trainait dans ma bibliothèque depuis un petit moment déjà. … Lire la suite

Tannhäuser

Ca faisait un moment que j’avais envie de piocher dans la nouvelle collection du Bélial’, Une heure lumière, surtout après les avis élogieux entendus partout, mais sans trop savoir par où commencer quoi. Sauf qu’après l’immense coup de coeur récent pour … Lire la suite