Eyland

Coucou ! Rosy refait surface après une petite quinzaine de jours off (même si elle ne garantit aucun rythme soutenu avant la rentrée) pour vous parler d’une nouvelle plume islandaise. Vous l’avez peut-être déjà remarqué, en bons petits Sherlock, le … Lire la suite

“Le fait d’être né augure mal de l’immortalité.”

En général, quand tu te retrouves à devoir foncer en librairie pour acheter un tome 2 alors même que tu n’as pas achevé la lecture du premier… j’ai envie de dire que ça sent bon. C’est précisément ce qui m’est … Lire la suite

The Burning World

Cette année, j’aimerais bien ralentir un peu sur les sagas young-adult à rallonge, vous savez, celles qu’on ne termine jamais ou dont on a zappé 99% de l’histoire quand on les reprend… Ce sera peut-être l’occasion de faire du tri … Lire la suite

Défaite des maîtres et possesseurs

Pour ceux qui suivent un peu mes blablas persos sur le blog, en plus d’être un rat de bibliothèque (et là tu te prends l’image d’Hermione Granger période première année avec sa voix agaçante de maitresse d’école), j’essaye de m’impliquer … Lire la suite

One day we’ll be old

Ca y est, elle est revenue cette maudite mélancolie de fin de saga… Si vous avez mis votre petit nez dans cette chronique-ci et cette chronique-là, vous savez bien que je suis tombée amoureuse de la saga de Scott Sigler, … Lire la suite

Maudits sont les deux fois nés

« Entrez dans l’Arène 13, ceux qui s’affrontent ici savent que la mort n’est jamais loin. » TATATA ! Le moins que l’on puisse dire c’est que la quatrième de couv’ du livre dont je vais vous causer aujourd’hui donne le ton. Souvenez-vous … Lire la suite

Les Primitifs

Après Morwenna, piocher ma prochaine lecture parmi tous les classiques de la SF équivalait à choisir entre papa et maman, mais j’ai fini par opter pour Les Monades urbaines de Robert Silverberg qui trainait dans ma bibliothèque depuis un petit moment déjà. … Lire la suite

« Certaines choses valent que l’on meurt pour elles. »

Avant de clore le mois d’octobre et de se replonger dans le week-end d’Halloween à base de citrouilles creusées, de gavage de dragibus et et de films avec des gens possédés, aujourd’hui, parlons bien, parlons dystopie young adult. Hier, j’ai terminé The Ones de … Lire la suite