Jingle bell rock

A mon calendrier de l’avent Lindt, nous sommes le 21 décembre, autrement dit, il est de bon ton de vous poster une petite chronique spéciale #MerryChristmas #OrgieDeChocolat #MagasinsBlindés #MamanJaiRatéLavion ! Dans le cadre de ma merveilleuse petite aventure de lectrice … Lire la suite

Défaite des maîtres et possesseurs

Pour ceux qui suivent un peu mes blablas persos sur le blog, en plus d’être un rat de bibliothèque (et là tu te prends l’image d’Hermione Granger période première année avec sa voix agaçante de maitresse d’école), j’essaye de m’impliquer … Lire la suite

Les coeurs fragiles

C’est pas parce que le Goncourt a pointé son nez hors de la tonne de mots et de papier qu’on ne peut plus causer rentrée littéraire, hein. J’ai même envie d’ajouter « Que diable ! » tiens ! Du côté des publications … Lire la suite

« Violette qui sent la violette »

Ce soir, je vous parle d’un petit nouveau chez Hugo qui, j’espère, va faire son chemin dans les bibliothèques des amateur.trice.s de romances (et aussi des autres). Il s’agit de Viens, on s’aime de Morgane Moncomble : ne vous fiez … Lire la suite

« She wakes in a puddle of sunlight »

En cette rentrée littéraire, mes très chères licornes, avez-vous entendu parler de Summer de Monica Sabolo ? (Il n’y aura pas de sanction (trop) sévère en cas de réponse négative.) Cette histoire de disparition inexpliquée d’une jeune fille et du … Lire la suite

Le jour de la mort d’Elvis

Après Avant tout se poser les bonnes questions, poursuivons notre exploration des premiers romans de la rentrée littéraire catégorie « ça fait du bien », sous-catégorie « lunaire », sous-sous-catégorie « petit vent de fraîcheur » vous voulez bien ? Récemment, j’ai découvert Mon gamin de … Lire la suite

« We can be heroes… just for one day. »

Ecrire une chronique juste avant de partir au taff, je l’avais encore jamais fait. JE SUIS ON FIRE. (En espérant que mon état naturel d’amorphitude post-réveil ne déteigne pas trop ici.) Ce matin, donc, on parle du dernier Laurent Mauvignier, … Lire la suite

Madre Patria

Parce que la rentrée littéraire, ce n’est pas juste Marie-Thérèse d’Autremont qui découvre sa propre sensualité dans les bras de Jean-Eudes avant de sombrer dans une mélancolie narrée sur sept cent pages à grands renforts d’anaphores (toute ressemblance avec un … Lire la suite

« Mon Lou la nuit descend »

J’ai inauguré ma rentrée littéraire à moi avec Le mal des ardents, dont les éditions Belfond m’ont gentiment fait parvenir les épreuves. Je ne sais pas qui de la fille du feu sur la couverture (#KatnissEverdeen) ou de la promesse … Lire la suite