La vieille et les ordures

J’inaugure mes chroniques #rentréelittéraire avec Madame Diogène d’Aurélien Delsaux, premier roman court de 144 pages, avalé en une soirée. Dans la pile des dix bouquins, c’est celui qui m’a d’abord interpellé : une histoire de petite vieille qui traine dans les … Lire la suite