« Je prédis que la volonté de ton mari se brisera sur la tienne. »

Ce bouquin, QUE DIS-JE, cette merveille, je l’ai emprunté, mais je compte bien l’ajouter à ma collec’ perso dès que possible. Aujourd’hui je vous parle des Fiancés de l’hiver, le premier tome de la saga La Passe-miroir by Christelle Dabos. (Je préviens : je suis déjà une grosse fangirl)

P1070499

(Déjà, la couv’ est une tuerie.)

Ophélie vit sur Anima, une arche habitée par une grande famille possédant d’étranges pouvoirs sur les objets. Elle, elle sait les lire, et peut tout apprendre de leur histoire rien qu’en les touchant. Confinée dans son petit musée, elle ne vit que pour le passé et les étranges reliques d’un monde ancien, jusqu’au jour où sa vie bascule. On arrange pour elle un mariage avec un noble étranger, venu d’une contrée qu’on dit glaciale et hostile : le Pôle. Déjà peu emballée par cette perspective, Ophélie va vite découvrir que Thorn, son fiancé, est aussi rustre qu’immense et maigre et qu’il l’emmène dans un monde bien différent du sien où vie de cour rime avec vice et illusions.

Ce premier tome est en lice pour le Prix Ados 2015, et si je n’ai lu qu’un autre titre de la sélection, je crois que les autres vont avoir du mal à rivaliser avec ce petit bijou à mes yeux. Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un roman ado fantastique aussi bien écrit, avec un univers, passez-moi l’expression, DE BÂTARD. Si sur Anima, les gens contrôlent les objets, au Pôle, diverses branches d’une même famille ont d’autres dons aussi puissants que redoutables. En plus de se les geler à moins mille à longueur de journée, Ophélie ne peut faire confiance à personne. (Je ne vous spoile pas, mais un tas de personnages creepy fréquentent la cour.)

Et pour cause, l’auteure a transposé dans un univers fantastique la vie de cour comme on se l’imagine au temps du Roi Soleil : entre courtisans, complots et débauches en tous genres, la pauvre gamine va devoir survivre tout en tâchant de comprendre pourquoi Thorn l’a choisie elle, avec ses lunettes cassées et son écharpe moche (mais douée d’une vie propre). Les pages s’enfilent comme des chamallows et le suspense te tient du début à la fin.

Les personnages sont tout sauf stéréotypés. J’ai adoré la relation construite entre Ophélie et Thorn, obligés de composer l’un avec l’autre, l’extrême froideur de leurs échanges… (adeptes des feux de l’amour, passez votre chemin). Et il y en a tout un tas d’autres, du plus honnête au plus vicieux, et toujours on est pris nous aussi, dans ce jeu de faux-semblants, qui déguise les âmes comme les pierres du royaume du grand Farouk, l’esprit du Pôle.

Je conseille un milliard de fois, vraiment. Et j’attends la suite comme une petite fille.

Christelle Dabos, La Passe-miroir, Tome 1 : les fiancés de l’hiver, Gallimard Jeunesse.

Publicités

10 réflexions sur “« Je prédis que la volonté de ton mari se brisera sur la tienne. »

    • Je viens de l’acheter et ça fait plaisir à entendre, j’ai tellement aimé le premier que j’avais hâte d’être déçue, mais si c’est encore un level au -dessus alors je crois que je vais avoir du mal à m’en remettre aussi… x)

      J'aime

  1. Ma lecture arrive bien tard mais j’ai succombé, moi aussi, à la Passe-miroir, je dirais même plus aux tomes 1 ET 2 !! Je suis totalement sous le charme et comme toi, je compte bien vite me procurer les versions papier (je les ai lu au format epub) !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s