Les bocaux sous la terre

C’était le prénom sur toutes les lèvres à la dernière rentrée littéraire, le prénom qui mettait des étoiles dans les yeux à tous les libraires à peine prononcé, celui qui m’a fait acheté un livre de sept cent pages les … Lire la suite

The gibbeners

Bon, c’est le premier post de confinement. J’espère que vous avez la chance d’être à l’abri, en sécurité et au chaud à la maison et si vous êtes soignant.e, caissier.e, pharmacien.ne, buraliste, boulanger.e ou autre travailleur.euse sans possibilité de télétravail/de … Lire la suite

WITCH please !

Il vient de tout juste remporter le prix Psychologies-Fnac et j’en suis fort aise comme la fourmi parce que c’est l’une des plus belles découvertes que j’aurais faites cette année : aujourd’hui je vous parle de Sorcières, la puissance invaincue … Lire la suite

“I wish I was a woman of about thirty-six dressed in black satin with a string of pearls.”

Rosy aura pris son temps mais Rosy avait teeeeeellement de choses à dire sur la petite pépite qui sommeillait tranquillement dans la bibliothèque, fallait rassembler ses esprits et ses émotions vous voyez… J’ai ENFIN lu le fameux Rebecca de la … Lire la suite

La pierre du noyé

Il y a des éloges dithyrambiques de quatrième de couverture dont il faut se méfier. Du genre « Le meilleur livre des douze prochains millénaires ! » ou encore « Le nouvel auteur qui va enterrer (une deuxième fois) Dostoïevski. » Et puis, à … Lire la suite

Mein kleiner Bauer…

Voilà l’histoire. Alors il y avait ce livre que mon amour voulait absolument me faire lire. Mais moi, j’avais toujours une PAL à rendre Augustin Traquenard fou de jalousie et je disais « plus tard, plus tard… ». (C’est moi ou cette … Lire la suite

Prodigieuse machine

Petit avertissement à l’usage de mes licornes : vous vous apprêtez à entrer dans une projection du cerveau malade de Rosy, période chagrin post-Mémoire de Babel. Je compte bien m’étaler un peu (doux euphémisme) pour vous parler du troisième tome de … Lire la suite

19,3 GIGABITS

Bon là, mes licornes, on ne plaisante plus parce que ça va envoyer du très très lourd. Ce week-end, j’ai dévoré La Nuit du Revolver de David Carr, et quand je dis « dévoré », je parle nuit blanche et petit-déjeuner avalé en … Lire la suite

Le dernier de la harde

Quand je vous dis qu’il faut que j’arrête d’emprunter des bouquins (ouais, c’est la bibliothécaire qui dit ça), surtout quand je connais l’auteur et que je sais que j’ai une bombe entre les mains… Mais voilà, Règne animal de Jean-Baptiste … Lire la suite