19,3 GIGABITS

Bon là, mes licornes, on ne plaisante plus parce que ça va envoyer du très très lourd. Ce week-end, j’ai dévoré La Nuit du Revolver de David Carr, et quand je dis « dévoré », je parle nuit blanche et petit-déjeuner avalé en … Lire la suite

The sound of silence

Après Les Monades urbaines, et toujours à cause de Morwenna (qui je vous le rappelle est la cause principale de mon appauvrissement actuel, heureusement largement compensé par l’enrichissement livresque), j’ai décidé d’enchainer sur l’ami Silverberg sans attendre avec l’un de … Lire la suite

L’année des trente

J’ai compris que j’approchais doucement mais surement de la trentaine quand je me suis offusquée le mois dernier en tombant sur une nana de quinze ans à peine, se baladant oklm avec un collier RAS DE COU, ce qu’on appelait communément « TATOO » dans … Lire la suite

« Sans blâââgue ! »

La Bookjar, parfois, on a du mal à s’y tenir, mais je sais pourquoi j’ai décidé de m’y remettre sérieusement cette année. (Ouais fin 2016, j’ai été aussi rigoureuse que mon moi du passé face à ses devoirs de maths. … Lire la suite

Les Primitifs

Après Morwenna, piocher ma prochaine lecture parmi tous les classiques de la SF équivalait à choisir entre papa et maman, mais j’ai fini par opter pour Les Monades urbaines de Robert Silverberg qui trainait dans ma bibliothèque depuis un petit moment déjà. … Lire la suite

Stranger in paradise

Dimanche, dix-sept heures, temps chafouin et reportage sur les primaires de la gauche et de la droite à la télé… (#Dépression) Moi, j’ai plutôt envie de vous proposer une alternative de type livresque, avec option évasion, drame et coeur serré, … Lire la suite