Le Marteau

Lesgarslesmeufs cet été, j’ai découvert Joyce Carol Oates ENFIN ! Depuis le temps que j’entends des critiques dithyrambiques sur les oeuvres de cette grande autrice américaine, ça aurait pu me faire l’effet Joconde « ouais bon c’est juste le portrait d’une … Lire la suite

« Nommer, c’est dévoiler. Et dévoiler, c’est déjà agir. »

Qué ravissement de vous retrouver après cette petite pause estivale ! D’habitude, pour mes vacances, j’emporte l’équivalent de l’intégrale de Zola dans la Pléïade et je finis par lire exclusivement le journal de Mickey acheté sur place (et encore, seulement … Lire la suite

Dear Bruce…

L’été est presque là et il est temps de préparer sa petite pal de vacances mois j’dis. Perso, j’ai déjà emprunté quatorze pavasses à la médiathèque, j’y ai ajouté quatre ou cinq Agatha Raisin pour faire bonne mesure et je … Lire la suite

« Tout me ramène à elle. Moi la première. »

Je suis la seule à sortir mon porte-monnaie direct quand j’entends parler d’histoire d’amour queer où le sujet ne serait pas le coming-out ou l’homosexualité en soi ? J’en doute, je pense plutôt qu’on est soixante-treize milliards. Ja-mais dans l’excès. … Lire la suite

Nan King

Nous sommes en juin, c’est le pride month, ça ne vous aura pas échappé, et personnellement je me gave de saphic content. J’ai notamment lu une très jolie BD « Mes ruptures avec Laura Dean » dont il faudra absolument que je … Lire la suite

“To the well-organized mind, death is but the next great adventure.”

Quand j’étais gosse, j’ai lu Carrie et ça restera l’un de mes souvenirs de lectures les plus puissants de tous les temps. En y repensant, je me suis demandée si c’était parce que j’étais seulement au collège et peut-être donc … Lire la suite

“Empathy is the most radical of human emotions.”

Premier post post-lockdown ! Alors, comment va la vie ? Vous êtes team #retouràlavienormale ou #lesgensmavaientpasmanqués ? Deuxième catégorie par ici mon capitaine, c’est même pour cette raison que je profite à fond de ces quelques petits jours de congés … Lire la suite

Le cadran

Peut-être qu’on est lundi, ou vendredi soir, j’sais pas vous, mais le compte des jours se résume chez moi à « on est dans une faille temporelle, quelque part entre mars et l’été ». Dans ce marasme, on est beaucoup à lentement … Lire la suite