Before you slip into unconsciousness…

… I’d like to have another kiss. Oh yeah. Nan c’est pas vrai, j’ai pas voulu ce bouquin parce qu’il y a Jim sur la couverture. BON OKAY, peut-être un peu, mais c’est pas ma faute, quand les Doors entrent dans l’équation, je deviens rapidement faible. Fugues de Lewis Shiner date de 1993 (2000 pour la traduction française) et a été réédité en poche cette année chez Folio dans une pure collection ROCK&SF (le concept m’a tout de suite ravie).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ray Shackleford frôle la quarantaine et est réparateur de matériel hi-fi à Austin, Texas. Suite au décès de son père avec qui il entretenait une relation pour la moins conflictuelle, il se découvre un étrange super-pouvoir : il est capable, à la seule force de son imagination, d’entrer dans le monde de ses idoles du rock des années soixante, soixante-dix (Jim, Jimi – non pas Jimini – et consorts) et de produire les albums légendaires qu’ils n’ont jamais pu achever ou même entamer. Ses escapades en bonne compagnie lui permettront surtout de faire la lumière sur sa propre existence, qui ne trouve plus de sens depuis trop d’années.

Vous l’aurez compris, Fugues est un voyage initiatique aux étapes mythiques : les Beatles, les Doors, les Beach Boys ou encore Jimi Hendrix… Et on voyage avec Ray depuis le Los Angeles de la fin des années soixante (MON REVE) jusqu’au Londres psychédélique de soixante-dix. Les décors, les villes sont au coeur du récit et avec elles cette ambiance fin de décennie, fin de la totale insouciance (déjà annoncée Morrison, visionnaire et inquiétant comme on se l’imagine) : bye-bye sexe non protégé, acide et rock à l’ancienne, bonjour HIV, coke et trou dans la couche d’ozone.

Le bouquin est pétri de références, aussi faut-il avoir un minimum d’intérêt pour la période et la musique de cette époque pour apprécier la lecture à fond, à mon sens. Par exemple, moi, les Beach Boys, à part THE tube « Good vibrations »… Le néant. Du coup, forcément, certains passages ne m’ont pas beaucoup parlé.

Mais l’auteur n’est pas qu’un Philippe Manoeuvre en puissance, et il se penche surtout sur le parcours de son personnage, empêtré dans le deuil compliqué d’un père qu’il hait, dans un mariage mort et dans une nostalgie perpétuelle de l’avant : quand il était jeune, passionné, amoureux et qu’il ne trainait pas constamment sa frustration émotionnelle et sexuelle derrière lui. Ce pouvoir de projection qu’il se découvre et les personnages qu’il va croiser ou imaginer vont lui permettre de faire son deuil et surtout du ménage dans sa vie. Quant à savoir si Ray est une sorte de chamane, s’il plâne à quinze mille ou s’il dort du début à la fin… Mystère.

Reste que le bouquin tout entier mime un long trip hallucinatoire, raconte une histoire dingue, inracontable, qui pourrait tenir dans une chanson jouée à Woodstock. L’hommage aux grands groupes mythiques est total en somme.

Ah oui, et… Rin’a’fout’, c’est mon blog, j’me fais plaiz :

 

Lewis Shiner, Fugues, Folio SF. 

Publicités

2 réflexions sur “Before you slip into unconsciousness…

  1. Je suis pas super fan de la musique des années 60 mais depuis que j’ai vu le biopic sur Jim (avec Val Kilmer, je sais pas si tu connais) j’ai eu une période ou j’écoutais ses chansons en boucle x). Le roman a l’air chouette sinon même si je ne suis pas du tout dans l’état d’esprit pour le lire >< *encore perdu dans ses classiques*. PS: Il devrait y avoir plus de couv avec Jim. Je m'offrirai bien un poster tiens xD.

    J'aime

    • Ouep le film d’Oliver Stone, je l’ai vu aussi mais j’ai préféré « When you’re strange » le docu d’images d’archives raconté par Johnny Depp. J’ai trouvé le film chouette mais un peu trop versé dans le racoleur.

      PS itoo : on est bien d’accord.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s