Spéciale kassdédi à la SNCF

En ce moment, ça tourne au ralenti (mon dernier article c’est un « C’est lundi » et mon unique lecture de la semaine fait 150 pages OUAH PAYE TON PAVE) puisque j’ai commencé mon stage en médiathèque (très chouette stage). En plus y’a tout le temps Malcolm à la télé en ce moment alors… J’ai de bonnes excuses quoi.

Je ne connaissais Jean-Philippe Blondel que de nom jusqu’à cette petite découverte sobrement intitulée 06h41.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Philippe Leduc et Cécile Duffaut ont vécu une brève aventure, il y a des années. Aujourd’hui, ils frôlent la cinquantaine, sont mariés ou divorcés, ont des enfants qui sont déjà grands. Aujourd’hui, ils se retrouvent par hasard, côte à côte dans le train de 06h41, qu relie Troyes à Paris. Entre souvenirs et remords, vont-ils seulement parvenir à admettre qu’ils se sont reconnus ?

Le format court, le thème… Tout ça m’avait emballée pour égayer cette semaine au temps gentiment chafouin. Je n’ai pas été déçue. L’idée de départ me paraissait juste vaguement romantique mais elle s’éloigne finalement des stéréotypes du genre parce qu’il n’est pas question d’un amour de jeunesse puissant ou particulièrement mémorable mais plutôt d’une relation courte, dénuée de sentiments intenses. La seule chose qui semble marquer les deux protagonistes, c’est la ville de Londres, un souvenir commun qui leur est resté. (ET ILS NOUS FONT SACREMENT MARINER AVEC CETTE HISTOIRE DE LONDRES)

Les points de vue s’alternent, et le récit se compose essentiellement de bribes de souvenirs, entrecoupés de pensées ou de regrets à propos de ce qu’ils sont devenus. L’auteur nous livre un joli jeu de miroirs, où la beauté, le caractère, les certitudes s’inversent avec le temps.

La fin est relativement prévisible mais finalement, l’intérêt réside ailleurs. J’ai été séduite par l’écriture, juste et sensible de ces deux parcours aussi banals que touchants. JPB a aussi écrit pour les ados et le doss est sur ma liste. Je conseille pour les vacances : à emporter dans le TGV, of course.

 

Jean-Philippe Blondel, 06h41, Pocket. 

Publicités

2 réflexions sur “Spéciale kassdédi à la SNCF

  1. Alors il faut que tu lises Brise-glace et Blog en côté ado, mais aussi Double jeu en fait (ça parle d’une pièce de Tenessee Williams c’est trop cool), et Rester vivant, et This is not a love song, et euh…. tous ses livres ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s